Histoire des Abbayes de Wisques

dom gueranger dom gueranger  
Dom Guéranger
Dom Guéranger
Madame Cécile Bruyère Madame Cécile Bruyère  
Madame Cécile Bruyère
Madame Cécile Bruyère

 

1833 : Dom Prosper Guéranger restaure la présence bénédictine en France, en fondant l’Abbaye Saint-Pierre à Solesmes. Il en devient le premier Abbé (de 1837 à 1875) et donne naissance à la Congrégation de France, dite ensuite Congrégation de Solesmes.

 

1866 : Il fonde également un monastère de moniales à Solesmes : l’Abbaye Sainte-Cécile, avec pour première Abbesse Madame Cécile Bruyère (de 1870 à 1909).

 

 

LES DÉBUTS DES MONASTÈRES DE WISQUES (1889-1901)

 

1871 : Dom Guéranger (lire +) visite le site de l’ancienne abbaye cistercienne de Clairmarais tout près de Saint-Omer pour une éventuelle fondation (lire +); le projet n'est pas retenu mais il prophétise alors, pensant aux moines de l’Abbaye Saint-Bertin, monastère à l’origine de la ville de Saint-Omer et qui rayonna du milieu du VIIe siècle jusqu’à la Révolution :

« Tôt ou tard, nous nous établirons par là ; les saints y ont abondé, nous y retrouverons leurs traces. » lire +

 

1889 : les moniales de Sainte-Cécile de Solesmes acquièrent à Wisques un domaine de 130 hectares, sur lesquels sont situés deux châteaux. Le 22 mai, Mère Cécile Bruyère (lire +), offre à Dom Charles Couturier (deuxième Abbé de Solesmes, de 1875 à 1890) et aux moines 70 hectares, avec le Petit Château, moyennant qu’ils accorderont aux moniales « trois religieux de chœur et un convers ». Le but est clairement défini :

 

« refaire à Wisques l’œuvre double de Solesmes : établir des moines qui serviraient Dieu et l’Eglise dans leur sainte retraite et ne fermeraient pas leur porte au clergé venant à eux, établir des moniales pour célébrer aussi la louange divine et affirmer que l’Eglise de notre temps est celle des temps antiques, puisque les consacrés continuent toujours la même œuvre de perfection. »

 

23 juillet 1889 : installation au Grand Château des moniales fondatrices : 9 moniales de chœur, 2 professes converses, une postulante converse et une postulante de chœur ; la Prieure est Mère Thérèse Bernard, dont la mère est née Dambricourt. Leur monastère est dédiée à Notre Dame dans le Mystère de son Immaculée Conception.

Le Grand Château avant l'arrivée des moniales wisques avant l\'arrivee des moines +  
Le Grand Château avant l'arrivée des moniales
Le Grand Château avant l'arrivée des moniales
Le Petit Château, première habitation des moines Petit Chateau Wisques+  
Le Petit Château, première habitation des moines
Le Petit Château, première habitation des moines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 août : au Petit Château, Dom Couturier  préside le premier repas des moines fondateurs : Dom Albert L'Huillier, Supérieur de la "cella", Dom Louis Baron, Dom Omer Graux et le Frère convers Pierre. Leur monastère est dédié à saint Paul. Le 14 août réconciliation de la chapelle.

 

5 août 1891 : au sommet de la colline de Wisques (123 mètres) Dom Paul Delatte (troisième Abbé de Solesmes, de 1890 à 1921) bénit la première pierre du futur monastère des moniales, dont l’architecte est Paul Vilain, de Lille.

 

Dom Delatte Dom Delatte  
Dom Paul Delatte
Dom Paul Delatte

Mère Thérèse Bernard Mere Therese Bernard  
Mère Thérèse Bernard
Mère Thérèse Bernard

 

7 juillet 1894 : les moniales quittent le Grand Château pour leur nouveau monastère. 14 juillet : Mère Thérèse Bernard est élue Abbesse ; elle reçoit la bénédiction abbatiale le 15 septembre. Sa devise : "Favum cum melle – Le rayon avec le miel".

 

2 août : les moines déménagent au Grand Château.

 

15 septembre : Dom Delatte érige la "cella" de Saint-Paul en prieuré simple et nomme Dom Louis Baron Prieur.

 

25 avril 1895 : Dom Delatte érige Saint-Paul en prieuré conventuel et nomme Dom Louis Baron Prieur.

 

Armes et devise

 

de l'Abbaye Saint-Paul :

Armes et devise

       

de l’Abbaye Notre-Dame :

Blason Saint-Paul de Wisques Blason Saint-Paul de Wisques  © Abbaye Saint-Paul de Wisques

 

Fundamenta eius in montibus sanctis Fundamenta eius in montibus sanctis  

 

Scio cui credidi.

 

Je sais en qui j’ai mis ma foi.

                (2 Tm 1, 12)                       

Fundamenta ejus in montibus sanctis.

Ses fondations reposent sur les montagnes saintes.

(Ps 86, 1)

 

 

L’EXIL ET LA GRANDE GUERRE (1901-1920)

 

       1. l'exil

 

24 septembre 1901 : suite aux lois contre les congrégations, les moniales quittent Wisques pour Oosterhout (aux Pays-Bas, dans le Nord-Brabant, au diocèse de Breda). Elles s’installent dans un ancien pensionnat et feront bientôt appel à Paul Vilain, l’architecte de Notre-Dame de Wisques, pour le compléter.

 

26 septembre : les moines, eux, s’exilent en Belgique à Honnay (dans la province de Namur, près de Beauraing), puis, à partir du 13 décembre, à Montigny-Saint-Christophe (dans le Hainaut, au diocèse de Tournai, à l’est de Maubeuge). Là, le 12 février 1903, rappel à Dieu de Dom Baron ; Dom René de Sainte-Beuve, moine de Solesmes, est élu Prieur à sa place.

 

10 avril 1907 : les moines, sans leur Prieur, rejoignent les moniales à Oosterhout. Depuis un an déjà leur nouveau monastère commence de s’élever ; l’architecte est Dom Paul Bellot, moine de Solesmes, le "poète de la brique", qui vient de construire, dans l’île de Wight, à Quarr, le monastère d’exil de Solesmes.

Abbaye Saint-Paul d'Oosterhout oosterhout2  
Abbaye Saint-Paul d'Oosterhout
Abbaye Saint-Paul d'Oosterhout
Abbaye Notre-Dame d'Oosterhout ND d'Oosterhout carte  
Abbaye Notre-Dame d'Oosterhout
Abbaye Notre-Dame d'Oosterhout

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18 avril 1907 : Dom Jean de Puniet de Parry, moine et maître des novices de Solesmes, est nommé Prieur de Saint-Paul.

 

11 novembre 1910 : le Prieuré conventuel est érigé en abbaye. Dom de Puniet est élu premier Abbé de Saint-Paul le 12 novembre et béni le 8 décembre. Sa devise : "Magis prodesse quam præesse. – Servir plutôt que régir."

 

      2. La grande guerre

 

26 mars 1915-3 avril 1920 : le Grand Château accueille un orphelinat belge, dirigé par les Sœurs Paulines de Courtrai, qui fuit la zone des combats ; visite de la reine Élisabeth de Belgique.

 

Octobre 1914 : l’abbaye Notre-Dame, réquisitionnée, devient un cantonnement de troupes britanniques, puis, en 1916, une école de tir pour les officiers britanniques ; le roi George V y fait deux inspections.

 

 

LE RETOUR D’EXIL

 

30 août 1919 : retour de Mère Thérèse Bernard et de la plupart des moniales à Wisques.   

              

3 avril 1920 : retour d’une partie des moines au Grand Château. Le 25 avril, ils fêtent avec Dom Delatte le 25e anniversaire de l’érection de Saint-Paul en Prieuré simple.

 

D’UNE GUERRE  À L’AUTRE (1920-1940)

 

Juillet 1928 : Saint-Paul d’Oosterhout est érigé en abbaye ; Dom de Puniet résigne sa charge d’Abbé de Wisques pour devenir Abbé d’Oosterhout.

 

1925 à l'oratoire de l'Immaculée Conception, peintures du Frère François Mes.

 

6 octobre 1928 : Dom Augustin Savaton, Prieur claustral et maître des novices de Solesmes, devient le deuxième Abbé de Wisques, le premier résidant à Wisques.

 

21 novembre 1928 : bénédiction abbatiale de Dom Savaton. Sa devise : "Quærere Deum. – Chercher Dieu."

 

1930-1931 : construction du nouveau bâtiment, comprenant en particulier le réfectoire, avec Dom Paul Bellot comme architecte.

 

LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE (1940-1944)

 

Quand survient la guerre, la communauté de Saint-Paul est éparpillée : plusieurs moines sont mobilisés, dont certains se retrouvent en Allemagne. À partir de juillet 1940, l’abbaye Saint-Paul devient le siège de l'organisation Todt pour la région ; cohabitation relativement correcte avec les moines non mobilisables. Fin 1942, le château de Digoine (en Saône-et-Loire, au diocèse d'Autun) accueille les novices et les étudiants, qui y reconstituent un cadre monastique presque normal. 

 

6 février 1940 : rappel à Dieu de Mère Thérèse Bernard. Election de Mère Jacqueline de Villepin le 27 février, bénie le jeudi de Pâques 28 mars 1940. Sa devise : "In viam pacis – Sur le chemin de la paix" . Une partie des moniales gagne des lieux de refuge. En août, l’abbaye Notre-Dame est entièrement occupée par les Allemands ; les moniales sont accueillies à Saint-Omer par les religieuses de Notre-Dame de Sion ; dix moniales sont autorisées à demeurer à l’abbaye.

 

5 septembre 1944 : départ des occupants allemands des deux monastères.

 

DE LA GUERRE À NOS JOURS

 

5 juillet 1953 : arrivée de "Bertine", confiée par la ville de Saint-Omer à l’abbaye Saint-Paul. Ebranlée notamment par les bombardements des deux guerres, la tour qui survivait seule à la ruine de l’abbaye Saint-Bertin, s’effondre le 22 juillet 1947, entraînant avec elle le bourdon "Bertine", qui, par miracle, ne se brise pas. Il avait été bénit le 29 juillet 1470 par l’Abbé de Saint-Bertin, Guillaume Fillastre, en présence de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne.

 

1955 -1957 : construction de l’aile de l'oratoire ; l’architecte est Joseph Philippe, disciple de Dom Bellot.

 

1959 : Dom Savaton démissionne après 31 ans d’abbatiat. Rédaction de son "testament spirituel" : "Valeurs fondamentales du monachisme".

 

22 février 1960 : élection de Dom Jean Gaillard comme troisième Abbé de Wisques. Il est béni le mercredi de Pâques, 20 avril 1960, dans la cathédrale de Saint-Omer. Sa devise "In unum – Dans l’unité".

 

3 septembre 1964 : Dom Jean Prou (cinquième Abbé de Solesmes, de 1959 à 1992) consacre l’église abbatiale de Notre-Dame, dont la construction a été achevée par Joseph Philippe.

 

1968-1969 : construction de l'hôtellerie de Saint-Paul ; l’architecte est à nouveau Joseph Philippe.

 

16 avril 1971 : élection de Mère Germaine Simon comme troisième abbesse de Notre-Dame ; bénie le 6 juin. Sa devise : "In spiritu et veritate – En esprit et en vérité".

 

2 décembre 1985 : à la demande du Père Abbé de Solesmes, Dom Gérard Lafond, moine de Saint-Wandrille, arrive à Wisques pour y assurer la charge de Prieur Administrateur.

 

14 mai 1986 : élection de Mère Gertrude Oger comme quatrième Abbesse de Notre-Dame ; bénie le 9 juillet. Sa devise : "In virtute Spiritus Sancti – Dans la force de l’Esprit Saint".

.

Mardi de Pâques, 5 avril 1988 : Dom Gérard Lafond est élu quatrième Abbé de Wisques ; le samedi 25 juin 1988 il est béni dans la cathédrale de Saint-Omer. Sa devise : "Quoniam venit – Parce qu’Il vient".

 

21 janvier 2002 : élection de Mère Marie-Elisabeth Bossu comme cinquième Abbesse de Notre-Dame ; bénie le 19 mars 2002. Sa devise : "In manus tuas – Entre vos mains" .

 

22 février 2005 : Dom Jacques Lubrez est élu cinquième Abbé ; le mercredi de Pâques, 30 mars 2005, il est béni dans l’oratoire de l’abbaye. Sa devise : "Sicut qui ministrat. - Comme celui qui sert."

 

14 septembre 2009 : le Père Abbé de Solesmes, Dom Philippe Dupont (sixième Abbé de Solesmes, depuis 1992) nomme Dom Armand Sauvaget, moine de Keur Moussa, Prieur administrateur de Saint-Paul.

 

9 octobre 2013 : arrivée à Wisques des treize moines (neuf Pères et quatre Frères) de Fontgombault.

 

10 octobre : le Père Abbé de Solesmes nomme et installe le Père Abbé de Fontgombault, Dom Jean Pateau, comme Administrateur de Wisques ; celui-ci nomme Dom Philippe Germain de Montauzan Prieur.

 

3 avril 2016, dimanche "in albis" : les moines de Saint-Paul élisent Dom Philippe Germain de Montauzan comme sixième Abbé de Wisques.

 

Samedi 4 juin 2016, mémoire du Cœur Immaculé de Marie : dans la cathédrale de Saint-Omer il reçoit la bénédiction abbatiale des mains de Son Excellence Mgr Jean-Paul Jaeger, Évêque d’Arras, Boulogne et Saint-Omer, en présence de Mgr Coliche, Évêque auxiliaire de Lille, représentant l’Archevêque métropolitain, et de nombreux Abbés, prêtres, religieux, religieuses et laïcs, amis de Saint-Paul. Sa devise : "Regina Virgo Mater – Reine Vierge Mère".

 

25 juin 2018 : élection de Mère Anne Laetitia Derreumaux ; bénie le 8 septembre. Sa devise : "Domine, tu omnia nosti. – Seigneur, toi, tu sais tout."

Article publié par ABBAYE SAINT PAUL DE WISQUES • Publié • 1841 visites