Mon serviteur justifiera les multitudes

29ème dimanche ordinaire.

 

Isaïe 53, 10-11 ; Hébreux 4, 14-16 ; Marc 10, 35-45.

La première lecture est tirée d’un des chants du serviteur, d’Isaïe. Ces quatre chants ont été reçu par les premiers chrétiens comme une présentation du Christ humilié et souffrant. L’Evangile, selon saint Marc, sont le début des discussions des disciples avec Jésus au moment où Jésus et les siens partent vers Jérusalem. Jésus annonce ce qui risuqe de lui arriver. Mais est-ce possible, pensent les apôtres.

 

Les apôtres s’imaginent en conquérants : ils vont mettre dehors les romains et formeront le premier ministère du Royaume que Jésus va inaugurer ; ils s’imaginent être les premiers du Royaume. Ce que leur demande Jésus : “Celui qui veut être le premier, qu’il se fasse le dernier, le serviteur de tous. Ainsi est fixé la mission qu’on appellera plus tard ministères. Quand le pape François demande que l’on supprime le cléricalisme dans l’Eglise, sans doute que certains prélats et dignitaires de l’Eglise ont outrepassé leur ministère, pour gérer le royaume comme un super-ministre, pour vivre comme eux.

 

Le message de Jésus, tel que rapporter par Marc est tout autre. Il faudra boire la coupe que Jésus est appelé à boire. Il ne s’agit pas d’être premier ministre ou ministre des finances. Devenir serviteur, devenir esclave de tous… Ainsi l’apôtre Paul quand il se mettra au service de l’Evangile et parcourra les routes du monde se fera serviteur, au service de la Parole et des gens qu’il rencontrera.

 

L’expérience de Corinthe fut sans doute la plus éprouvante mais aussi la plus captivante. A Corinthe ce sont majoritairement des petites gens, des déportés de l’armée romaine, des manœuvres pour le transport des marchandises entre la mer Egée et l’Adriatique, via l’isthme de Corinthe. Après l’expérience d’Athènes et des richesses de la ville, Paul donnera comme méditation le visage du Christ crucifié (relire le début de la première lettre aux Corinthiens. : “Je n’ai rien voulu savoir chez vous, sinon Jésus et Jésus crucifié. Lorsque Paul se retrouvera prisonnier et naufragé sur l’ile de Malte, les membres de L’Ordre de Malte n’avaient pas encore déposé ses richesses et ses ors dans les palais et sanctuaires de l’île. La tradition dit qu’il convertit toute l’île : peut-être. 

 

Que les lectures de ce dimanche, la figure de Paul nous aide à méditer sur les conditions dans lesquelles aujourd’hui encore nous devons porter témoignage à l’Evangile. Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. E.Hennart

Fermer