Orienter notre vie au milieu des sollicitations ?

6ème dimanche ordinaire

Lévitique 13, 1-2 et 45-46 ; 1 Corinthiens 10, 31- à 11,1 ; Marc 1, 40-45

 

Les quelques lignes de Paul qui nous sont lues ce dimanche sont la conclusion d’une partie de l’enseignement (ch. 8-10) que Paul donne aux chrétiens de Corinthe en réponse à leurs questions sur la manière de vivre au milieu d’un monde grec et païen, aux coutumes fort différentes de celles des Juifs devenus chrétiens. Parmi ces questions il y a les pratiques cultuelles, sacrifices et offrandes aux dieux et aux démons ; il y a aussi la fréquentation de populations très différentes. Certaines pratiques et difficultés sont évoquées aux ch. 9 et 10.

 

Corinthe compte alors 600.000 hb ; c’est un lieu de passage entre l’Asie et l’Europe, via l’isthme de Corinthe qui n’a pas encore son canal. Beaucoup de gens sont des esclaves issus des conquêtes de Rome, amenés là pour transborder les marchandises d’une mer à l’autre. Comment peut-on vivre sa foi dans une telle promiscuité, et comment vivre sa foi en respectant les lois de pureté jusqu’alors apprises autrefois ?

 

Dans la complexité de ces existences chahutées, Paul essaie d’émettre des principes qui puissent guider la petite communauté de Corinthe. Tout ce que vous faites, que ce soit toujours en l’honneur de Dieu, à la gloire de Dieu… Il peut arriver  ces chrétiens de devoir paraître à un banquet de leur maître, de sacrifier au dieu x, y ou z (Zeus, Athéna, Aphrodite, Mazda etc.). Réponse de Paul : que votre intention reste tournée vers le Christ. “Savoir s’adapter en toute circonstance” n’est pas un appel au relativisme, mais à savoir se comporter orienté vers le Christ, même si les évènements auquel on est sollicité entraine un agir non conforme à l’Esprit des Evangile. Il faudrait relire les ch. 8 à 10 pour mesurer les points concrets auxquels sont confrontés les premiers chrétiens (Ces questions sont posées vingt-cinq ans après la mort de Christ et dans un autre univers que celui de Jérusalem !!!). La réponse de Paul peut encore orienter notre vie chrétienne aujourd’hui : vers quoi orientons-nous notre existence, nos modes de vie, nos choix etc. ?

 

L’Evangile où Jésus rencontre un lépreux fait partie de la première séquence où Marc montre une suite d’activités de Jésus au tout début de sa “vie publique”. C’est la rencontre de petites gens, de gens exclus, de gens marqués par la petitesse de leur existence (un lépreux, une belle-mère malade, un handicapé porté par des amis, des déficients mentaux)… Or Jésus prend le temps de s’arrêter à ces petites gens. C’est cette sollicitude du pape François pour les petites gens de Manille qui a profondément marqué les témoins de son déplacement en Asie… A chacun de nous de rendre présent le Christ dans les existences d’aujourd’hui… comme l’écrivait Paul :“Imitez-moi, comme moi j’imite aussi le Christ”. EH

Fermer