Solidarité dans le diocèse

Bilan 2006

 

SOLIDARITÉ  DANS  LE  DIOCÈSE

2006 : rencontres avec 13 doyennés

Évaluation et propositions

 


Chers amis,

Au cours de l’Année 2006, l’Équipe diocésaine de la Solidarité a été invitée par 13 doyennés, nous revenons vers vous pour faire le point.

D’abord, portons un regard d’ensemble :

Nous sommes de cette Église diocésaine d’Arras à laquelle notre évêque a fixé, parmi les trois objectifs principaux, celui de « faire place au petit et au pauvre ». L’Équipe diocésaine Solidarité y prend sa part. Elle a réalisé dans le passé (samedi 6 novembre 2004) une bonne journée de travail avec les Correspondants-Solidarité de doyenné (mais, à cette date, la moitié seulement des doyennés avait un Correspondant). Le souhait d’une telle initiative chaque année environ a été nettement exprimé.

En 2005-2006 : une deuxième journée diocésaine est envisagée, mais le constat est clair : le nombre des Correspondants-Solidarité de doyenné n’a pas augmenté, alors que l’importance et la nécessité de leur présence auprès de chacun des doyens est vérifiée.

Après réflexion, décision est donc prise de reprendre d’abord contact avec les doyennés en leur proposant un contenu de réunion en vue d’un temps de travail avec le Conseil pastoral de doyenné de préférence (ou l’Équipe).

Nous avons été invités en 13 doyennés. Vous en trouvez ci-après l’évaluation que nous en avons faite. Elle est présentée en 4 parties :

1.    Merci.

2.    Constats : ce qui est réalisé.

3.    Projet d’une journée diocésaine de travail avec les Correspondants-Solidarité de tous les doyennés.

4.    Des propositions… des points d’attention pour progresser ensemble.


u MERCI à celles et ceux qui ont permis et programmé ces rencontres

Le plus souvent ce fut une réunion spécifiquement consacrée à la Solidarité, le Conseil (ou l’Équipe) était « élargi » à des « invités » acteurs de solidarité impliqués localement dans des organismes chrétiens ou de la société civile.

Pour l’équipe diocésaine ce fut une initiative exigeante mais positive.

Le merci est mutuel, en effet, en plusieurs lieux des participants nous ont dit : « Merci… c’était intéressant… » ou même : « Merci de nous stimuler, c’est rare que nous prenions le temps d’aborder cette réalité ».

Souvent ce fut tout autant opportunité de faire un bon état des actions et acteurs de solidarité que heureuse occasion de nous redire les fondements évangéliques de nos actions et sensibiliser aux divers niveaux de la solidarité.

v Ce qui se vit… ce qui est réalisé…

Vous trouverez (ci-après) une liste d’organismes et associations qui ont été cités comme lieux d’action et de présence de chrétiens, localement.

* Face aux multiples formes de la pauvreté (économiques, affectives, culturelles, de santé, de relations…) la solidarité est effectivement vécue par les chrétiens de nos doyennés et paroisses. « Plein de choses se font dans le doyenné ». Cependant un constat lucide est fait : « l’aide d’urgence mobilise et émeut beaucoup » quand l’ensemble est « moins sensible à l’éducatif et à l’institutionnel ».

* La présence des « réfugiés » et « migrants » dans le département et particulièrement dans le Calaisis mobilise des personnes dans tout le diocèse. Elle « a été une révélation, un coup de fouet… une conversion pour certains, ou pour telle équipe ». Plusieurs fois, la charité, la solidarité sont qualifiées « chemins de conversion ».

* Le plus grand nombre des acteurs de solidarité est investi dans des actions habituelles, continues au long de l’année… certains évoquent aussi « les gestes de la vie quotidienne, dans les quartiers et la vie professionnelle ».

Pourtant des « temps forts » ou des initiatives particulières marquent les personnes et groupes :

-  le temps de Carême, souvent avec le CCFD + la journée « Bouge ta planète » (citée comme « fédératrice » de divers dynamismes d’Église et au-delà) ;

-  le temps de préparation et la fête de Noël ;

mais aussi la journée « Refus de la misère » (octobre).

Nous avons noté des initiatives comme des « forums de la solidarité », ou « fêtes de la solidarité » (souvent avec partenaires de la société civile) ainsi que, ici ou là, une « enquête » menée sur les pauvretés et recherches de réponses.

w Vers une prochaine journée de partage et formation avec les Correspondants-Solidarité de tous les doyennés (automne 2007)

Notre objectif :

-  Aider les paroisses et doyennés à « faire place au petit et au pauvre » et à mener à bien leurs propres objectifs de solidarité.

-  Soutenir les Équipes ou Commissions-Solidarité (même petites) dans les doyennés.

Contenu de cette journée de travail :

Les constats, les questions et suggestions recueillis dans les rencontres avec les doyennés et résumés ci-dessus sont un riche matériau.

Nous y ajouterons le rôle de la Commission-Solidarité et du Correspondant-Solidarité : en particulier ses relations avec le Conseil pastoral du doyenné et aussi avec les Équipes d’Animation des Paroisses.

Prochainement, une date sera proposée ainsi qu’un programme pour cette journée.


Groupes – Organismes – Associations

(lieux où des chrétiens agissent avec d’autres)
cités dans nos rencontres avec 13 doyennés

 

Confessionnel

Secours Catholique

Amitié sans visage

Voyage de l’espérance (vers Lourdes)

Familles d’accueil (vacances scolaires) du Secours Catholique

Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD) et « Bouge ta planète »

Saint Vincent de Paul

Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT)

Aumônerie hospitalière

Aumônerie de prisons

Service Évangélique des Malades (SEM)

Hospitalité de Lourdes

Accompagnement des familles en deuil

ACE… enfants et clubs « SolidActifs »

Le Chemin de l’Espérance

Catéchèse (Kilomètres de Soleil)


 

Non confessionnel

C’Sur – Salam – La Belle Étoile

Restos du Cœur

Secours populaire

ATD – quart monde

Épiceries sociales

Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV)(commission surendettement)

Assos locales (« Ensemble pour la vie » - « Association pour une solidarité active » - « Solidarité Annezinoise » - « As de keur » - « Opale présence » - « FIAC » (Foyer International d’Accueil et Culture) – etc…

Droit au travail

Handicapés (Nid du Moulin)

Visiteurs de prisons

Mission locale

Centre de formation et d’insertion

Soutien aux salariés (Metaleurop) « Cœurs de fondeurs »

Culture et Liberté (alphabétisation)

ARAD (agriculteurs en difficultés)

Union de commerçants

CCAS

Groupe Alzheimer

Vie Libre

Autres actions : Téléthon - Rencontre avec des élus politiques…


N.B. : Cette liste est certainement incomplète mais elle semble « significative ».

x Des constats et propositions…
des points d’attention pour progresser ensemble

(et selon les réalités propres à chaque doyenné)

Constat : Beaucoup de chrétiens s’engagent personnellement en Solidarité,
de leur propre initiative…

·       Leur offrons-nous de se rencontrer, se parler, se concerter… ?

·       Nos paroisses, soutenues en doyenné, offrent-elles un visage de « fraternité » ouverte et active ? de relais de solidarité ? Se donnent-elles 1 (ou des) objectif(s) pour la solidarité ?

·       Donnons-nous la parole aux acteurs de la solidarité ?

(Conseil pastoral – AG de chrétiens – bulletin paroissial – fête ou forum solidarité – célébrations…etc )

·       Comment favorisons-nous les liens entre membres d’organismes ou associations diverses ? Dans quel but ?

Constat : Des équipes de jeunes se « mouillent » dans le champ de la solidarité ou de l’humanitaire (nous avons noté, ici ou là, des équipes de Mouvements, d’un collège ou lycée catholique, ou d’une aumônerie scolaire…).

·       Quelle place leur faisons-nous ?

Constat : Bon nombre de chrétiens sont actifs dans des organismes d’Église (Secours Catholique – CCFD – Vincent de Paul – ACAT – etc.), ceux-ci leur offrent la chance d’être nourris dans leur vie selon l’Évangile (formation, récollections…).

D’autres chrétiens sont engagés dans la société civile (Restos du Cœur – Secours Populaire – épiceries sociales – CCAS… etc.).

Quelques-uns sont engagés plus nettement pour faire évoluer les lois, les systèmes, ils veulent agir contre les causes même des pauvretés.

·       Que leur offrons-nous en paroisse ou doyenné (pourquoi pas avec l’aide d’un Mouvement) pour partager leurs réalisations, apprécier leurs choix et motivations, nourrir leur foi et célébrer ?

·       Qu’offrons-nous aux chrétiens pour saisir les enjeux internationaux :

ex : ceux d’un co-développement solidaire,

ou les causes des flux migratoires… etc. ? (ex. équipe locale CCFD ?)

·       Avons-nous la chance chez nous d’une Commission Solidarité ? c’est-à-dire quelques personnes qui veillent à porter l’objectif diocésain « faire place aux petits et aux pauvres » et à toutes celles et tous ceux qui, chez nous, en sont acteurs ?

Nous l’avons vérifié :

·       Cette Commission Solidarité est précieuse (autour d’un Correspondant-Solidarité), là où elle existe elle soutient, donne la parole, fait savoir (« les gens ne savent pas ! »)… elle invite à une relecture chrétienne des actions de solidarité et à célébrer Dieu pour ce qu’Il nous donne de rencontrer, de découvrir, réaliser et partager.

·       Avons-nous un « Correspondant-Solidarité » de doyenné ?

Merci encore pour les bonnes rencontres et ce travail à poursuivre ensemble.

  Pour le Conseil Diocésain de la Solidarité :
Gérard Nicaisse, Stéphane Leleu, Maurice Vieillard

 

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF