Assemblée diocésaine de la diaconie St Benoît Labre le 22 mai 2022 à Béthune

La diaconie St Benoît Labre c'est quoi ? C'est le nouveau nom donné par notre Evêque, Mgr Leborgne, au service à la solidarité et à la diaconie, pour vivre ensemble une Eglise à partir du plus pauvre.

Mgr Leborgne s’est excusé de n’avoir pu se libérer, et c’est l’Abbé Laurent Boucly, son vicaire général, qui nous a dit avoir la joie de le représenter.

Y étaient invitées plus particulièrement des personnes ayant l'expérience de la précarité, l'exclusion, la fragilité. Cette journée était pour eux, et elle a été une réussite car d'autres en Eglise sont aussi venus vivre cette journée avec eux.

La journée a été animée musicalement et joyeusement par Vincent Grossemy (ancien délégué à la solidarité), et son groupe de musiciens, et ils nous ont même permis de danser sur les pas d’une danse d’Israël, guidés par Ingrid, Marie-Cécile et Loïc.

 

Nous y avons découvert les étapes impressionnantes de la vie de Saint Benoît Labre à travers un diaporama actif préparé par Valérie, et en maisonnée, chacun a été invité à partager ce qui nous a marqué, ce qu’on en a retenu, pensé : les partages ont été riches.

 

Puis nous avons travaillé ensemble en maisonnée le texte de la première lecture de ce dimanche, le chapitre 9 de l’apocalypse décrivant la “Jérusalem Céleste”, en faisant le parallèle avec la fresque réalisée par l’équipe “Place et Parole des pauvres” sur le synode de la synodalité. Malgré la complexité de ce texte, les échanges ont été impressionnants de profondeur.

L’après-midi, après le repas, et le gâteau pour marquer la première assemblée de ce service, nous avons partagé l’Evangile de ce dimanche en le découpant en trois thèmes : “être aimé du Père”, “ l’Esprit Saint”, et “la Paix”.

Nous nous sommes séparés avec joie, après l’Eucharistie présidée par l’Abbé Laurent Boucly.

Quelques témoignages de boulonnais présents : Qu’est ce qui vous a marqué lors de cette belle journée ?

Alain : « Pour moi, c’est d’abord l’accueil, qui est une chose très importante, et c’est surtout le partage de l’Evangile et la Vie de Saint Benoît. On est parti en maisonnée pour étudier l’apocalypse de St Jean. Le responsable a dit que c’était un texte très dur à percer. J’ai bien aimé l’accueil, la rencontre. Ceux qu’on ne connaissait pas, on a appris à les connaître,  on a tissé des liens, j’en suis très content.  Je suis prêt à renouveler car cela donne de la force supplémentaire. Moi qui suis sensible, je suis fort croyant et ça nous aide dans la vie. J’aimerais bien continuer, s’il y a de nouvelles sorties d’annoncées, à participer à l’Evangile. »

Marie-Noël : « Moi j’ai bien aimé parce que je me sentais vraiment à ma place, comme je n’ai pas fait d’études, et on pouvait parler de tout ce qu’on avait sur le cœur. J’ai vraiment bien aimé, et j’y retournerai si c’est possible. »

Christine : « Merci aux organisateurs, que Dieu vous bénisse. J’ai vraiment vécu un bon moment, ça m’a touché. Tout était là, c’était naturel : le partage, l’amour, l’Esprit Saint était avec nous. Par rapport à l’histoire de Saint Benoît Labre, comme je l’ai dit là-bas, moi, je me suis retrouvée dans son histoire, vraiment ça m’a touché, ça m’a touché. Je le dis à chacun de vous ici, à ne pas hésiter à participer si l’occasion se présente, l’Esprit Saint est vraiment là, avec la foi, on y arrive, même si on vient à renier son baptême, et qu’on dit qu’on a pas la foi et que ça sert à rien. Je n’hésiterai pas à y retourner. »

Chantal : « Je suis allée à cette journée  pour représenter un peu le Secours catholique. Je vais parler du secours catholique parce que c’est mon dada, j’y suis depuis 17 ans. On était une centaine, dont une vingtaine de la paroisse du St Patrick. On a rencontré des gens, et on s’est dit qu’on allait avoir un autre regard sur les personnes qu’on accueille. Je voulais vous dire, qu’on accueille tous les mardis de 14h à 17h au 171 rue du chemin vert à Boulogne, n’hésitez pas à en parler autour de vous car il y a beaucoup de misères, et on est là pour aider.

Isabelle : « La journée du diaconie du 22 mai a été pour moi une journée enrichissante, depuis très longtemps, je n’avais pas vécu ceci depuis le covid 19. Une personne handicapée était présente dans notre groupe de St Patrick. Connaissant cette personne, je pensais que cette journée aurait été longue pour elle. Mais à la fin de cette journée, je peux retenir que cette personne était intéressée, en répondant, en posant des questions, et avait une très bonne mémoire. Donc pour moi cette journée a été une très belle journée fraternelle autour de personnes différentes les unes des autres. »

Des suites : rendez-vous à Amettes pour une journée destinée particulièrement aux blessés de la VIe le vendredi 2 mai 2022, dans le cadre du pèlerinage annuel de Saint Benoît Labre. Tout le monde est invité.

Loïc Sarazin, délégué Episcopal de la diaconie Saint Benoît

Article publié par Valérie Mandin - Solidarité et Diaconie • Publié • 104 visites