Neuvaines, processions et bénédictions

Enjeux et points d'attention

 

A Wierre Sainte Godeleine  
A Wierre
A Wierre
Au cours de l’été, neuvaines, processions et bénédictions de la mer fleurissent. Elles rassemblent des personnes liées à des traditions familiales et locales, elles laissent entendre une appartenance commune à un quartier, une ville ou une région. Beaucoup de personnes non pratiquantes participent à ces assemblées. Les édifices religieux, les statues des processions etc. appartiennent à un patrimoine commun, d’origine religieuse, ce qui opère un brouillage de frontières. Le peuple de Dieu n’est pas constitué seulement des pratiquants du dimanche. Dans quelle mesure ces assemblées fréquentées par nombre de non-pratiquants habituels sont-elles porteuses d’une mémoire évangélique aujourd’hui ? C’est une question.

 

A  Aire-sur-la-Lys Notre-Dame Panetière  
A Aire-sur-la-Lys
A Aire-sur-la-Lys
Dans notre département du Pas-de-Calais, largement sécularisé, ici comme ailleurs, le mouvement de désaffection religieuse se conjugue curieusement avec un mouvement de sympathie avec ces manifestations à connotations religieuses. Il est difficile de prédire à quoi cette conjugaison peut donner lieu à moyen et long terme.

 

Ce qu’on peut indiquer, c’est que les rites religieux, quels que soient leurs avatars et les dérives qu’ils peuvent connaître au fil des conjonctures, constituent des réserves de mémoire de sens qui peuvent se réveiller, comme les volcans éteints. La foi morte (ou endormie) peut devenir foi vive. Les vacanciers ou simples curieux peuvent se redécouvrir proches de l’Evangile, alors qu’ils croyaient s’en être définitivement désintéressés.

 

A Arras Notre Dame des Ardents  
A Arras
A Arras
La pente naturelle de ces manifestations est traditionaliste : il importe de tout reproduire chaque année à l’identique, comme avant. Comment introduire chaque fois un tonus évangélique en chaque circonstance, sans forcément innover à tout crin ? Ce sont des chantiers passionnants à ouvrir, faits de rencontres et d’ouvertures, d’approfondissement du sens, d’engagement des uns et des autres, d’accueil des estivants de passage, comme des animateurs associatifs et politiques de ces manifestations, occasion d’enrichir, au-delà et avec la dimension folklorique, la dimension ecclésiale des gestes religieux.

D’après un texte de Michel Scouarnec

 

Dossier autour de la fête de l'Assomption et de la foi chrétienne au sujet de Marie

 

L'éditorial de Mgr Jaeger pour 'Catholiques en France', n° de l'été: "le pèlerinage diocésain, un temps d'Eglise"

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 7445 visites