Aller au coeur de la foi

16 mars. Dimanche des Rameaux

Matthieu 21, 1-11;

Isaïe 50, 4-7; Philippiens 2, 6-11; Mattieu 26, 14 à 27, 66

 

Les différents jours de la semaine sainte

Aller au cœur de la foi, avec la veillée de Pâques.
Méditation sur un chemin de croix

 

Avec ce dimanche des rameaux s’ouvre la « semaine sainte » celle au cours de laquelle les chrétiens fêtent la mort résurrection du Christ. Les chrétiens sont invités à s’unir au Christ dans sa mort et sa résurrection, à prendre le temps de méditer sur le mystère de l’amour de Dieu pour nous. Que Dieu se passionne pour l’humanité, se lie avec elle, qu’il envoie son fils, que ce fils Jésus aille jusqu’au bout, sans renier ses paroles d’amour et de pardon… voilà qui est incompréhensible.

Saint Paul écrivait aux chrétiens de Rome : « à peine voudrait-on mourir pour un homme juste ! Mais la preuve que Dieu nous aime, c'est que le Christ, est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs. Combien plus, maintenant justifiés dans son sang, serons-nous par lui sauvés de la colère. Nous avons été réconciliés à Dieu par la mort de son Fils, combien plus, le sommes-nous  par sa vie. »
Cette affirmation de Paul permet de comprendre pourquoi la fête de Pâques est la plus importante pour les chrétiens. Le dimanche des rameaux, on rappelle le passage de Jésus, acclamé par la foule de Jérusalem. La tradition de porter ensuite le buis béni sur les tombes signifie le désir d’associer les défunts à la résurrection de Jésus. Le buis béni accroché au mur des maisons signifie aussi le désir d’associer notre vie quotidienne à la vie de Jésus mort et ressuscité.
Différents offices seront célébrés le jeudi, le vendredi et dans la nuit de Pâques. Le jeudi les chrétiens rappellent le repas de Jésus, l’eucharistie pour laquelle ils se rassemblent en communautés, et par laquelle ils deviennent Corps du Christ. Le rappel de Jésus qui lave les pieds des disciples est invitation à ce que les disciples d’aujourd’hui mettent leur vie au service de leurs frères. Le vendredi, soit par le chemin de croix soit, par la liturgie du soir les chrétiens veulent s’associer au Christ souffrant, crucifié pour (par) nos péchés ; la grande « prière universelle » est évocation de la vie de l’Eglise et du monde entier avec ses souffrances et ses espérances souvent déçues, prière pour que l’Esprit du Christ vivifie ce qui est mort en nous. Enfin la veillée dans le nuit de Pâques est invitation à marcher à la Lumière du Christ ressuscité : Dieu n’a pas voulu laisser dans la mort celui qui, jusqu’au dernier souffle, a signifié et porté son amour auprès de tous, et tout d’abord aux derniers de nos sociétés.

Il est grand le mystère de la foi :

Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ton retour dans la gloire.

Fermer