Je suis avec vous tous les jours

1° mai - Ascension du Christ

 
Actes 1, 1-11 ; Ephésiens 1, 17-23 ; Evangile Matthieu 28, 26-20
 

“Jésus a disparu de leurs yeux dans la nuée”. Ainsi s’exprime Luc au début du livre des Actes des apôtres, pour signifier l’absence et Jésus. Il vient de donner mission aux apôtres pour porter la Bonne Nouvelle concernant l’amour de Dieu pour tous, manifesté en Jésus, le Christ. Appel à entrer dans la famille des baptisés.

 

La suite immédiate c’est que les disciples s’enferment en attendant la Promesse. Bientôt ils découvriront que l’Esprit-Saint les provoque à aller la rencontre du monde, à leur parler, à chacun selon sa langue… Ce qui leur semblait impossible au soir de Pâques, Luc en témoignera, bien longtemps après. Ce Jésus qu’ils avaient connu, il l’ont gardé au cœur de leur existence. Accompagnés du souffle de son Esprit, ils ont osé. 
Plusieurs témoins signalent que les disciples demeurent enfermés dans leurs murs… Cela nous semble bien normal après la catastrophe du rejet de Jésus par la religion officielle. Oser parler de Jésus n’était pas évident pour eux… comme pour nous ! Mais ils se sont mis en route, … bien timidement puisqu’ils sont restés un certain temps dans Jérusalem puis, à cause de la persécution, ils ont émigré dans les bourgades de Judée. Quand Pierre rencontrera le centurion Corneille… il le fit, parce que bousculé par l’Esprit-Saint. De même pour l’accueil et l’envoi de Saul/Paul en mission. Je ne vous laisserai pas seul… j’enverrai un conseiller, un avocat pour vous faire comprendre ce que je vous ai enseigné… allez enseignez toutes les nations.
 

L'image de la Pentecôte donne une place prééminente à Marie, plus que ne le rapporte Luc en Actes ch.2 Missel d'autel -1892  
L'image de la Pentecôte donne une place prééminente à Marie, plus que ne le rapporte Luc en Actes ch.2
L'image de la Pentecôte donne une place prééminente à Marie, plus que ne le rapporte Luc en Actes ch.2
Jésus disparu… certaines traditions chrétiennes ne l’auraient-ils pas remplacé par Marie sa mère. Depuis le milieu du XIXème siècle, les artistes ne prennent même plus la peine de représenter Jésus à côté de Marie, contrairement à la Tradition. En ce début du mois de mai, nous voyons fleurir un peu partout des neuvaines à Marie. Cette noble louange à Marie s’est fortifiée au point qu’on invitait autrefois les chrétiens à réciter les Ave Maria pendant la messe, on n’y entendait pas l’évangile du Christ, mais au centre de l’existence chrétienne on a placé Marie.

Les missels d’avant la réforme de Paul VI avaient installé Marie au centre de la Pentecôte, au milieu des apôtres recevant l’Esprit-Saint, ce que Luc n’avait pas écrit au ch.2 des Actes. Fort heureusement, Benoit XVI nous invite à découvrir la centralité du Christ au cœur de l’existence chrétienne, au centre du monde. Il nous invite à découvrir la vérité, sa Vérité.

 

Pour revenir aujourd’hui à la centralité du Christ, il nous faut relire les témoignages, les évangiles que nous ont laissés les premiers chrétiens, relire ces textes sans nous laisser détourner par notre mémoire sélective, pour redécouvrir toute l’humanité et la divinité de celui qui a passé au milieu de nous en faisant le bien, relevant celui qui n’en pouvait plus. Fort heureusement aussi, beaucoup de prédicateurs de neuvaines recentrent leurs homélies sur la rencontre de Jésus et l'invitation à marcher à sa suite. EH

Fermer