Parce qu'il a cru à l'amour

Eglise d'Arras N°13

Parce qu'II a cru à l'amitié
jusqu'à lancer un monde nouveau
où elle ferait la loi et qu'II en est mort,
parce qu'II aimait la vie et partageait tout,
parce qu'II disait devant tous ce qu'II croyait au plus profond,
parce qu'II a parlé comme personne et tout simplement
de ce qui nous tient à cœur:
la vie, la mort, l'amour, la beauté du monde et l'avenir,
parce qu'II n'a jamais flirté avec le mensonge,
parce qu'II a regardé en face les puissants,
parce qu'II a eu peur quand il s'est vu trahi,
parce qu'II a cru très fort que rien n'était perdu
de l'homme et du monde,
parce qu'II parlait d'un Autre et l'appelait Père,
parce qu'au bout de son "histoire" Il a écrit "suivre",
parce qu'à ses yeux un banquier, un chef d'État, un lépreux repoussant,
une prostituée, un paysan inculte, un gosse au bon sourire
avaient tous même prix, même cœur,
même soif d'être aimés et de vivre
parce que ni les tribunaux romains, ni les fusils à lunettes du Texas,
ni notre lâcheté à tous n'ont réussi à faire taire sa voix,
parce que Martin Luther King, Follereau, Jean XXIII et bien d'autres
m'en disent plus long de lui que tous les sermons,
malgré l'air peu enthousiaste de certains chrétiens,
malgré les obligations et les interdictions qu'ils surajoutent
à son commandement "Tu aimeras",
malgré les guerres de religions,
malgré les églises laides
et des fêtes chrétiennes parfois tristes à pleurer,
 
Je crois en Jésus-Christ.
 
S. SIMON
 
Fermer