Toi tu es un ancien jeune

Toi tu es un futur vieux

C’est une histoire humaine

Qui bat le tempo du temps

On a tant à se dire pourtant…

Il est tard on a tort

De semer des médisances

De jouer l’indifférence Vaudrait mieux

Conjuguer nos différences Nos dissemblances

Bâtir des ponts entre générations.

Le mur sourd de la mort sûre

C’est quand tu vandalises tu brises

Tu méprises

T’enfermes les jeunes dans un ghetto

Tu jettes les anciens à l’hosto

Reste la haine qui fume

Dans la poussière des tours Le poids toujours trop lourd

Des armes des larmes Sur la terre qui pourrait être si belle…  

 

Belle comme le ciel Quand il descend vers elle.

Toi le jeune tu vis ta vie à fond l’amour

Toi l’ancien tu vis ta joie à fleur de croix.

Y’a des étoiles dans les yeux

De tous les jeunes de tous les vieux

Y’a du Noël au fond des cœurs

De la paille sans paillettes

Du sourire des saveurs

On rompt le jeûne avec Ahmed

Haya nous invite pour Hanoukka

Le monde est une orange bleue

Qui tourne rond même pour toi

Qu’en a vu de toutes les couleurs

Et pour toi qui doutes du bonheur.  

 

J’aime ces airs pas crâneurs du MCR

Relevant des défis Refilant du neuf

Tout ça nous f’ra kiffer

Au-delà des barrières

Des carrières des misères.

Y’aura des vieilleries à balancer

Des enfantillages à dépasser

Faudra vivre en vérité

Pour échanger pour s’estimer.

Y’aura un temps

Pour conjuguer tous les temps

À tous les modes

Ça commence maintenant

Dans un éternel présent

Que peut-être tu pressens

La fin d’un fardeau

Le début d’un cadeau

Pour ton cœur ébloui. 

 

²Edwige

 

 
 



Article publié par Apostolat des Laïcs • Publié • 1875 visites