Si ta main t'entraine au péché, coupe-là

26ème dimanche ordinaire

Nombres 11, 25-29 ; Jacques 5, 1-6 ; Marc 9, 38-48
 

 

Le texte d'évangile que nous lisons ce dimanche est composé d’extraits du texte originel que l’on a découpé pour recomposer la lecture du missel. On l’a expurgé des paroles les plus rudes de Jésus, paroles que l'on pourrait mal comprendre, concernant la dimension radicale du changement de vie imposé à chacun ainsi qu’aux communautés, parfois trop “tolérantes” vis-à-vis des inconduites.

 

 Le récit de ce dimanche fait suite à l’attitude des disciples qui se demandaient qui était le plus grand, au lieu de chercher où les menait le chemin à la suite de Jésus. Après leur propre écart de conduite, ces disciples s'étaient mis à regretter que d’autres fassent aussi bien, sinon mieux qu’eux sans avoir été appelés par Jésus (inconscients ou hypocrites?). La première lecture de ce dimanche, extraite du livre des Nombres est comme un clin d’œil pour répondre à leur objection. En effet, il y est dit que ceux qui avaient reçu le Saint-Esprit et avaient fréquenté la Tente de la rencontre s’étaient vite tus ! Alors que deux autres, moins pratiquants, continuaient à parler et à témoigner (c’est encore vrai hélas parfois aujourd’hui !) et Jésus a bien raison de dire : ce ne sont pas ceux qui disent Seigneur, Seigneur, qui entreront au royaume.. ; mais ceux qui font la volonté de son Père.

 

Bref, aujourd’hui le Seigneur Jésus remet en place ceux qui se croient au-dessus des autres, sous prétexte qu’ils ont été, élus ! Que non ! Si quelqu’un est source de scandale, qu’il soit exclu de la communauté, telle est la traduction des paroles dures : arrache ton œil, coupe le membre par lequel tu as fauté… c’est ce qui se passera pour Ananie et Saphyre dans le livre des Actes, ch.5. C'est aussi l'excomunication de certains qui entraînent au scandale: s'ils entrainent de ces petits que Jésus, qu'ils sooient mis au ban de l'Eglise!

.

L'évangile de ce jour est dur à comprendre et à accepter : nous affirmons que Dieu est miséricordieux, alors pourquoi ce texte ? L'objectif de Marc et de Jésus est de nous inviter à mesurer les exigences que comporte le “suivre Jésus sur son chemin”. Le Christ interroge ceux qui font dévier les petits, ceux qui s'éloignent de la Parole de Dieu qu'il vient proclamer. Au lieu de suivre ce chemin, les disciples discutent de qui sera le premier, alors qu’il faudrait se faire le serviteur du dernier des derniers, et se mettre à servir même le plus petit des enfants. Ils ne comprendront pas la leçon, puisque, au chapitre suivant, rencontrant un aveugle sur le bord du chemin, ils l’écartent et l'éloignent de Jésus, au lieu de le mener vers Lui. C’est à eux, ses proches, que Jésus s’adresse quand il laisse entendre qu’il vaudrait mieux leur lier une meule autour du cou et les jeter à la mer ! Mais les disciples ne comprennent pas… c’était déjà dit plusieurs fois au ch.8: nuques raides est-il sans cesse répété depuis les prophètes de l'ancien Testament. E.H.
 

Fermer