Les disciples d'Emmaüs

Lecture d'Evangile, coordonnée avec la vie d'aujourd'hui

Les disciples d'Emmaüs: Evangile selon Luc, 24 actualisé

Pour écouter l'enregistrement tout en lisant, cliquez en bas de page, etattendez le chargement (25')

 

Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s'était passé.

C’était surement la nuit …. Dehors ... dedans …
C’était surement la nuit sur la route … dans leur cœur.
Ils étaient tristes …. Tellement tristes … tristes à en mourir ….
Ils étaient seuls … si seuls ….
Il faisait nuit….
 

Il faisait aussi surement froid … tellement froid en dedans d’eux-mêmes … tout devait être si glacé dans leur cœur, dans leur tête, dans leur corps, dans leur âme … Rien … plus rien … Tout était fini … ils rentraient chez eux …à deux mais si seuls …. Ils parlaient, mais c’était le silence en eux … un silence tellement vide …dans la nuit, le froid, la tristesse, la mort …
Tout était dit … plus rien !


Il fait nuit … il fait tellement nuit pour ceux qui souffrent dans leur cœur et dans leur corps …. Il fait nuit pour ceux qui ne dorment pas. Il fait nuit pour ceux qui sont seuls, si seuls ….

 

  • Aujourd’hui c’est mon anniversaire … personne n’y a pensé… pas un mot, pas un geste, pas un cadeau, pas un sourire … je suis si seul !
    … si seul
  • Tiens, tu sais, hier, j’ai appris que mon voisin est mort …il était malade …. A ce qu’il parait … en fait, jen’avais jamais pris le temps de le rencontrer, de le visiter … ça fait drôle, ça fait tout froid …..

… Il fait si froid
Mon cousin, il est rentré hier … il est soldat …. Il a été blessé ailleurs, à l’autre bout du monde dans une guerre qui ne nous concerne même pas …. Sa vie a basculée … il n’a plus de jambe… Sa femme n’a pas supporté, elle est partie.


… il fait nuit, tellement nuit ….
 

Et notre Eglise … vous avez vu ? Tout le monde s’en fiche … personne à la messe ! Les gens ne croient  plus ! Plus de valeurs ! Plus de respect ! Tout ça c’est de la faute des jeunes … ils n’écoutent plus ce qu’on leur dit. Ils n’en font qu’à leur tête … et nous ? On est tous seuls … si seuls !
On va mourir
Moi, je suis malade, je suis seul, si seul !
J’ai pas de maison … j’ai pas d’adresse … j’ai pas d’identité... j’suis pas reconnu … j’ai plus de dignité … de moins en moins de prêtres … où on va ?
Nous on est des gitans …. Personne ne veut nous accueillir. L’autre jour, on nous a chassés à coups de bulldozer … détruisant tout : nos abris, nos réserves ….
La souffrance, l’inhumanité, le rejet, la solitude

 

Or tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha et il marchait avec eux.


Ils étaient seuls … dans la nuit, le froid, la solitude, presque morts, anéantis … et voilà que tu les rejoins … sans bruit, en silence … Tu ne dis rien d’abord … tu les rejoins... là où ils sont
Tout comme eux... tu nous rejoins dans nos vies, dans la vie …..
Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas
Et nous, te voyons-nous ? Où es tu ?

 

Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s'arrêtèrent, tout tristes. L'un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, ils l'ont fait condamner à mort et ils l'ont crucifié. Et nous qui espérions qu'il serait le libérateur d'Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c'est arrivé

 

Tu leur permets de dire … de dire leur souffrance, leur tristesse. Et en disant, tu les fais exister face à leur souffrance, tu leur donne de la dépasser, de prendre de la distance vis à vis d’elle …. Tu allumes comme une étincelle dans la nuit ... mais eux ne la voient pas encore autour de nous il ya aussi des allumeurs d’étincelles : ceux qui regardent (on allume des lumignons partout dans la foule), ceux qui écoutent (on allume des lumignons partout dans la foule), ceux qui consolent (on allume des lumignons partout dans la foule).


Ma voisine est venue me demander de déplacer ma voiture garée devant chez elle … ça m’a énervé … j’ai rien dit … on a parlé ... juste parlé …. On a bu un café... on a sympathisé …. Elle s’est livrée, elle a raconté ses galères … pas facile ce qu’elle vit !


Des allumeurs d’étincelles

  • Mon cousin m’a raconté sa guerre … le soutien, la fraternité, l’amitié … il m’a raconté comment les gens là-bas lui ont sauvé la vie ….
     

des allumeurs d’étincelles

  • Aujourd’hui, vous savez ... y a des jeunes qui cheminaient depuis presque 2 ans … ils vont vivre unsacrement ….. C’est fou !
  • Tu nous rejoins !
     
  • les visiteurs de malades …
  • Les associations d’aide aux sans abris, les visiteurs de prison, un sourire dans la rue...


des allumeurs d’étincelles,
tous ces laïcs qui se mettent en route, qui donnent de leur temps, de leur énergie, de leur savoir faire …


des allumeurs d’étincelles
Tu es là, si discret ... qu’on pourrait ne pas te voir, ne pas t’entendre, passer à coté des ces étincelles que tu allumes au cœur des gens, au cœur de ton Eglise, au cœur du monde
Et nous? pourquoi ne pas dire ou écrire des gestes signes d''étincelle, parce que nous avons aperçu des allumeurs de lumière. 


A vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n'ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu'elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu'il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l'avaient dit ; mais lui, ils ne l'ont pas vu. »
Son corps a disparu ….. L’ange dit aux femmes qu’il est vivant …. Lui, on ne le voit pas …. C’est curieux …. C’est bizarre …. On sait pas bien si c’est vrai ou pas .. on n’ose pas y croire … c’est trop gros ….. et pourtant …. Pourtant, on aimerait bien y croire, y croire ….. et pourquoi pas …. Tiens écoute …. Ecoute cette histoire …. Ecoute bien :


oui, c’est beau ….. Mais y a pas d’Emmaüs à côté de chez moi ….

Ecoute, écoute bien :

dans son histoire, il parle de partage, d’avoir besoin des autres, d’avoir le sentiment d’être utile sur la terre, de pain et d’amitié, de l’Espoir, de dignité, de compagnon, …. De créature de Dieu…
Regarder l’Autre comme une créature de Dieu, comme un être crée à l’image de Dieu, comme un homme capable d’aimer, et méritant d’être aimé, digne d’amour.


Il est vivant
rendre à l’autre sa dignité pace que Dieu l’a crée digne de lui


Il est vivant
Aimer et être aimé …. N’est-ce pas là un des messages de Jésus ?
Un des messages ? Vous êtes un peu naïfs quand même …. Y a plein de gens qui font le mal …. Et ceux qui tuent, qui violent, les tremblements de terre, les inondations, la sécheresse …
mais lui, ils ne l’ont pas vu ….
Ecoute … écoute bien


Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n'ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu'elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu'il est vivant.


Il est vivant
oui mais c’est si dur à croire …. : ils doutent … ils doutent les apôtres … ils ont besoin d’aller voir à leur tour …. Et ils ne te voient pas … ils doutent, ils ont peur …
Ils doutent … ils doutent les disciples …. Ils ont peur …. C’est si dur à croire … et en même temps ce serait tellement beau si c’était vrai : il doute … il doute le monde … ils doutent les hommes, elle doute l’Eglise … ils ont si peur …..


« mais lui, ils ne l’ont pas vu. « Il leur dit alors : « Vous n'avez donc pas compris ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? »


 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 5041 visites

Emmaüs

D'hier à aujourd'hui