Prières de l'été

Soleil sur mer - Berck Soleil sur mer - Berck   Ce temps pour reprendre souffle devient occasion de s'ouvrir à d'autres,de s'ouvrir au Dieu de Jésus-Christ. Un jour, quelque part, alors qu'il priait, ses disciples s'approchèrent de lui pour lui demander d'apprendre à prier. Puissent ces quelques prières partagées aider à nous tounrer vers Dieu, chacun avec sa sensibilité de fils et fille de Dieu.

 

Béni sois-tu, Seigneur!


Béni sois-tu, Seigneur, pour le matin triomphant
Qu'annonce le concert innombrable des oiseaux,
Pour la pluie qui claironne la joie d'un jour nouveau,
Pour l'odeur du foin fraîchement coupé
Et pour le bourdon qui fait écho à la cloche de l'église.

 

Béni sois-tu, pour le murmure de la source
Pour les montagnes, roses et bleues,
Et pour l'alouette dont le vol se perd dans le firmament,
Pour la chaude caresse du soleil, pour les genêts éclatants
Et pour la lavande mauve, pour la fourmi laborieuse
et pour l'abeille bourdonnante et affairée ( ... )
Pour l'olivier qui scintille dans la gloire de midi...

 

Béni sois-tu, pour la lumière tamisée du soir
Qui pose comme un voile diaphane sur la montagne
Pour la brise fraîche et parfumée de la nuit,
Pour le rossignol émerveillé.
Béni sois-tu pour tous les sourires du monde
que tu nous as façonnés avec art et tendresse
Et que nous ne savons plus, bien souvent, contempler.

 

Pour l'allégresse du matin, bénis sois-tu…

Dans ce texte, Anne-Marie, lectrice de la revue Prier, livre ici une prière à la tonalité poétique, librement inspirée du Cantique des Créatures de saint François d'Assise. Comme le poverello, elle sait voir la main de Dieu derrière toues choses: les variations de la lumière, la caresse du soleil, les animaux dans leur merveilleuse diversité, le bruit exquis dune source jaillissante. Une hymne à la nature qui nous invite à profiter des proches vacances pour prendre le temps de louer Dieu dans sa création.
 

 

 

Au Seigneur des vacances

 

C'est le temps béni des congés!
Nous voici enfin dégagés des soucis quotidiens et comme enivrés par un sentiment de liberté. N'est-ce pas, plus que jamais, l'occasion de nous tourner vers Celui qui nous attend ? Profitons des vacances pour lui donner un cœur vacant, comme le dit finement cette prière au Seigneur de l'éternel été (tirée du bulletin diocésain «Reflets de la Bresle» 76).



Tu es le Seigneur des vacances,
pas seulement des vacances scolaires ou des congés payés!
Non ! Le Seigneur de la vacance, du vide.
Nous, nous aimons les vacances pour faire le plein d'énergie,
de santé et de bonne humeur.


Nous disons que la vie quotidienne nous épuise, nous vide.
En fait, notre cœur n'est pas souvent vacant pour être à ton écoute.
Le travail, les soucis, les détresses y sont des locataires encombrants.
Pour emménager dans notre cœur, tu voudrais bien, Seigneur,
qu'il y ait un peu de place, un peu de vide.


Si nous voulons faire le plein de ton amour, il nous faut vider les gêneurs,
Les empêcheurs d'aimer, les replis sur soi, les regards venimeux, les méfiances égoïstes.

Toi, Seigneur, qui attends la moindre vacance
Pour t'installer aux cœurs des hommes, aide-nous à rentrer en vacances.
Sois le Seigneur de l'éternel été, donne-nous la plénitude de la tendresse.
Le soleil, la belle nature retrouvée, beaucoup de temps pour soi et les siens.

 

Regarder notre TerreRegarde ton frère!-1 Regarde ton frère!-1  


 Porter sur la création le regard d'amour du Créateur,
Un regard qui va à l'intérieur même des choses,
qui voit en tous lieux la marque de Dieu.

 

Seigneur ! Je voudrais élargir et purifier mon regard,
Je voudrais tout regarder, Comme Toi, tu regardes les choses,
Les êtres et les personnes.


Avec Ton regard, Seigneur, je verrais alors l'univers,
Notre bonne Terre et l'humanité, Comme Toi, mon Père, tu les vois.

 

Je verrais, Seigneur, comment ton plan d'amour se réalise...
Je verrais que tu es présent, source de toute bonté,
Dans la moindre palpitation de vie.


 

 

L'auteur de cette prière est un religieux de la congrégation des Frères de la doctrine chrétienne. Extrait de "La prière de l'éducateur" (Ed. CLD). Publiée dans Prier

 

 

Rendons grâces avec et pour Jésus Christ

 

Père, toi qui es la source de l'Amour, je te rends grâces,
car en Jésus-Christ tu me révèles le chemin de la vie.
Quand je vois Jésus marcher sur les routes de Galilée,
Dans sa manière d'être avec les gens qu'il rencontre,
Sa manière d’écouter, de regarder, de toucher,
D’être ici et maintenant dans la relation aux autres,
Je découvre un chemin d'humanité.
 

Quand j'écoute ses paroles, tissées par le quotidien,

 Par les hommes, la Terre et le ciel,
Je découvre un homme qui accueille l'autre

Jusqu'à se laisser transformer par lui,
Un homme docile à l'Esprit.


Oui, Jésus-Christ, mon frère, mon ami,
Tu me révèles que Dieu vient me rejoindre
Au cœur de mon humanité.

 

Dans ma manière d'écouter, de regarder, de toucher,
D’être en relation aux autres et au monde.
Dans le retentissement affectif en moi des rencontres, gestes et paroles,
Tu me donnes de discerner l'Esprit qui ouvre à la vie. Car tout ce que je suis,
Imagination, intelligence et affectivité,
Corps et esprit, est chemin de rencontre avec Toi.

 

Frédéric Fornos est jésuite, membre du centre spirituel ignatien des Coteaux Païs, à Toulouse. Il anime de nombreux stages sur le corps et la spiritualité. Prier, juin 2005

 

Propositions d'été:

 

Expositionà la catédrale d'Arras: le (s) trésors de la cathédrale 

Conférences et veillées en Côte d'Opale (Berck, Le Touquet)

L'été aux Tourelles (Condette)

Fermer