Pour mes frères inconnus

Au temps de Noël et de nouvel an Eglise d'Arras n° 21-2010

Est-ce vrai, ô mon Dieu, que depuis toujours,
Avant même que nous soyons devenus hommes,
Debout sur la planète, avant même que l'univers lui-même,
Du néant ne surgisse, en ton Amour infini,
Tu pensais et rêvais à chacun d'entre nous? [...]

Est-ce vrai qu'à l'aurore du Monde, cette terre tu donnas,
Non à quelques hommes mais à tous,
Unique patrie aux multiples visages,
Pour qu'ensemble nous l'habitions et ensemble la transformions?

Est-ce vrai que lorsque Jésus parut,
Homme comme nous, en frère il nous accueillit tous,
Inconditionnellement, nous portant en son cœur, si loin, si profond,
Qu’en Lui nous fûmes incorporés devenant membres de son Corps,
Au point que désormais nous ne puissions toucher à l'un de nous,
Sans qu'Il dise: « C'est Moi !» ?

Si c'est vrai, ô mon Dieu, et je crois que c'est vrai,
Comment pouvons-nous appeler un seul homme « étranger»
Puisque nous sommes tous les fils d'un même Père,
Et tous frères les uns des autres, [...]

Aide-moi, à m'ouvrir davantage chaque jour
À la Vie de ton Fils, car je le crois,
C’est cette Vie offerte qui fait de nous des frères.
Et je pourrai alors, ô mon Dieu,
En fidèle artisan de ton Projet d'Amour,
Chaque soir répéter, en te disant bonsoir : notre Père !

Extrait d'une prière de Michel Quoist, Chemins de prières.

Fermer