Le Dieu de l'Alliance se rend proche

1er dimanche de carême

Genèse 9, 8-15 ; 1 Pierre 3, 18-22 ; Marc 1, 12-15

 

L’entrée en carême constitue une étape importante dans notre marche vers Pâques, pour tous les baptisés et pour ceux qui seront baptisés lors de la veillée pascale. Les lectures de ce dimanche nous introduisent dans l’esprit qui devrait nous guider. En effet la première lecture, qui forme la conclusion du récit sur Noé, insiste sur le désir de Dieu d’établir entre lui et l’humanité une alliance. Au début de l’histoire de Noé, c’était plutôt mal parti : méchanceté, péché inondaient la surface de la terre. Le déluge vient effacer cette humanité pécheresse. Pourtant un petit reste est appelé par Dieu à reconstituer une nouvelle génération.


C’est ici que le récit de la bible diffère des récits de Mésopotamie (épopée de Gilgamesh…). La différence capitale concerne la compréhension du rapport entre Dieu et les hommes. C’est unique dans l’histoire des religions anciennes. Pour la première fois dans la Bible apparait le mot alliance. Pour la seconde fois, Dieu bénit l’homme et la femme et les invite à peupler la terre.


Au cours de l’histoire d’Israël, en particulier avec les prophètes, se développera la méditation sur l’alliance, tantôt bafouée, ou niée, tantôt reconstruite. Le prophète Osée comparera cette alliance à l’amour d’un homme pour son épouse. Lors des noces de Cana, les pères de l’Eglise insiste sur la compréhension de l’alliance nouvelle scellée par le Christ avec l’humanité.


En quoi aujourd’hui sommes-nous conscients d’être les membres de l’alliance instaurée par Jésus ?

L’évangéliste Marc nous présente la suite immédiate du baptême de Jésus. C’est plus court qu’en Matthieu et Luc. Marc signale que le Christ fut tenté, mais il ne développe pas. Il insiste sur le début de la mission de Jésus : annoncer une Bonne Nouvelle : le règne de Dieu est tout proche !Peut-être devrions-nous, au début de ce carême prier pour que les chrétiens aient au cœur le souci de l’annonce d’une Bonne Nouvelle : Dieu s’est approché de nous! Non seulement prier, mais voir aussi comment, au concret de nos rencontres, nous apportons en paroles eet en actes cette bonne nouvelle qui rend présent l’amour de notre Dieu invisible, lui qui s’est manifesté en Jésus… "Corps et sang de l’Alliance nouvelle". E.H
 

Fermer