La route qui conduit au cœur des autres

Eglise d'Arras n°01

Heureux les croyants, chrétiens, juifs ou musulmans,
en recherche de vraie communion avec le Dieu Unique.
Heureux ceux qui ne s'enferment pas dans l'Eglise comme en un ghetto.
Heureux ceux qui vont à la rencontre
de ceux dont l'Eglise est loin
non-croyants, croyants d'autres traditions religieuses,
pauvres et étrangers,
hommes et femmes d'autres cultures.
 
Heureux ceux qui cheminent avec les autres
et se rappellent la lenteur de leur propre cheminement.
Heureux ceux qui se croyaient exclus
et qui se sont sentis écoutés et accueillis.
Heureux ceux qui savent ouvrir les oreilles
après se les être longtemps bouchées.
Heureux ceux qui savent écouter
la richesse inédite des autres.
 
Heureux ceux qui, en parlant des pauvres et des exclus
quand ils sont lointains, ne restent pas sourds
à leurs cris et à leurs paroles quand ils sont proches.
Heureux ceux qui entrent en communication
avec les immigrés tout proches et le Tiers-Monde plus lointain
sans les rendre encore plus dépendants.
Heureux ceux qui cherchent d'autres langages que les mots
pour entrer en communion avec les autres.
Heureux ceux qui ne fuient pas les conflits mais qui cherchent à les gérer
en refusant toujours de tuer, mépriser, avilir ou humilier leurs adversaires.
Heureux ceux qui acceptent d'aimer même ceux qui refusent de les aimer.
ils trouveront la route qui conduit au cœur des autres et de Dieu.
 
Mgr Jean-Charles Thomas
Fermer