Il est venu chez les siens...

Dimanche des Rameaux

L'entrée de Jésus à Jérusalem: Luc 19, 28-40

Isaïe 50, 4-7; Philippiens 2, 6-11; Luc, 22-23 (la passion de Jésus-Christ)

 

Ce dimanche, et toute cette semaine, les chrétiens sont invités à méditer la dernière semaine de Jésus, qui mène à la croix. Ils sont aussi invités à rejoindre le chemin du Christ, à se reconnaître proches de lui, malgré toutes nos faiblesses, invités à découvrir que, en Jésus, c'est Dieu qui vient chez nous et nous done sa vie. C'est l'évangéliste Luc qui nous a proposé la parabole du père et de ses deux fils. Le plus jeune l'a quitté, a dilapidé son bien, puis le remord le fait revenir... Le père l'attendait depuis bien lngtemps et nous comprenons que le pardon du père lui était déjà accordé... C'est de ce même Luc que nous lirons le récit de la Passion. 

 

Jésus entre à Jérusalem. les jours précédents, il est passé par Jéricho, il y a rencontré Zachée. On ne sait ce qu'ils se sont dits, mais on sait que Zachée en fut transformé. A la sortie de la ville, sur loe chemin de Jérusalem voici un aveugle (deux selon Matthieu). Les admirateurs de Jésus, foule et disciples forment un service d'ordre pour éloigner ces personnes dérangeantes.Jésus doit leur faire comprendre, une fois de plus, qu'ils n'ont rien compris au projet de Dieu d'aller à la rencontre de celui qui n'est rien.

 

Il y a aujourd'hui dans le monde entier de l'étonnement, quand on apprend qu'un évêque a pu manger des merguez avec les pauvres des bidonvilles de sa ville... et cet évêque est devenu évêque de Rome, à des milliers de kms de ses origines. Lors de la présentation officielle, il n'était pas difficile de percevoir les grimaces du service d'ordre liturgique au Vatican, devant un pape qui dépose son vêtement solennel pour aller à la rencontre du peuple de son diocèse et des amis visiteurs. 

 

Jésus lave les pieds des disciples Jésus lave les pieds des disciples   Jésus n'a pas revendiqué d'être l'égal de Dieu (lettre aux Philippiens), bien au contraire, il s'est fait l'un de nous, il a planté sa tente au milieu des hommes dit Saint Jean (ch.1)... A ceux qui l'ont reçu il donne de devenir fils de Dieu... François étonne pour sa proximité des hommes, surtout les moins élevés.  "N'oublie pas les pauvres" lui aurait dit un ami cardinal. C'est toute l'Eglise qui devrait entendre cette prière et devenir, comme Jésus, proche de ceux que l'on considère comme des riens (1 Corinthiens ch.2).

 Heureux ceux qui entendent cette parole et la mettent en oeuvre.Ceux-là auront part au Royaume du Père et seront appelés Fils de Dieu. E.H.

 

Fermer