Pour que le monde croie..

7ème dimanche de Pâques, entre ascension et Pentecôte

Actes 7, 55-60 ; Apocalypse22, 12-20 ; Jean 17, 20-26

.
La figure d’Etienne nous est connue, surtout avec les nombreuses représentations artistiques de la lapidation. Mais nous connaissons moins la logique du débat qui oppose Etienne à ses détracteurs. Etienne est accusé d’avoir rappelé les affirmations de Jésus le Nazoréen. Quand Etienne est arrêté il retrace l’histoire d’Israël depuis Abraham jusqu’à Jésus, en passant par Moïse. C’est l’occasion de rappeler toutes les ré voltes du peuple hébreu contre Yahvé. Cette longue évocation se termine par une grave accusation : “Vous n’êtes pas mieux que vos pères ! Vous avez même tué le Juste qu’avaient annoncé les prophètes !”

 

La réaction de rage des pharisiens et des grands prêtres ne tarde pas, puisqu’ils lapident Etienne pour avoir blasphémé. Ne retenir que la lapidation, c’est oublier le travail d’argumentation du premier des martyrs. Témoin jusqu’au bout, il a rappelé la logue histoire tumultueuse entre Dieu et son peuple. (Il faudrait relire l’ensemble du récit, du ch 6,8 au ch.7, 60). Le martyr est celui qui professe jusqu’à la mort que Jésus est venu pour nous. Il faudra attendre le discours de Paul Antioche pour comprendre que le pardon est accordé à tous, aux juifs comme aux païens, au nom de Jésus. Bien plus tard, les pharisiens excluront de la synagogue tous les Juifs qui oseront proclamer que Jésus est l’envoyé de Dieu. A la suite d’Etienne nous devons à notre tour trouver les arguments qui peuvent amener les hommes d’aujourd’hui à rencontrer Jésus comme l’envoyé de Dieu notre Père.

 

La seconde lecture reprend la finale de l’Apocalypse. L’Esprit et l’épouse (l’Eglise) crient vers l’agneau (le Christ) : “Viens”. Et celui-ci répond : Oui, je viens sans tarder. Telle est la réponse adressée tous ceux qui ont vécu et souffert et tenu leur lampe allumée tout le temps de leur vie terrestre.

 

L’Evangile rappelle la prière de Jésus pour ses disciples, pour ceux qui accueilleront la Parole et pour le monde, pour que le monde croie en Jésus envoyé du Père. La mission de tout croyant est d’être tourné vers le monde pour qu’il reçoive la Parole que nous avons entendue et aimée. Le Christ prie pour ceux qui entendent la Parole, afin qu’ils soient un. Or nous savons combien de déchirures parsèment le Corps du Christ. Les dons de l’Esprit sont divers et multiples, les baptisés vivent dans des contextes culturels et religieux différents… pourtant il nous faut apprendre à manifester la source unique où nous avons été abreuvé.

 

L’Esprit de Pentecôte permet à des hommes aux langages différents de reconnaître le même Seigneur, chacun continuant à être lui-même, dans la différence de son voisin. A nous de pouvoir méditer au cours de cette semaine la diversité des dons de l’Esprit, sans pour autant vivre séparés du tronc qu'est le Christ. Notre méditation rejoint la prière de tous les chrétiens, durant ce temps de l'attente... attente de l'Esprit-Saint qui nous fera apôtres et missionnaires. Fidèles à l'enseignement de Jésus , fidèles à l'Eglise et à sa misison pour le monde, que l'Esprit nous accompagne pour continuer la mission des premiers apôtres. EH
 

Fermer