Veillez, tenez-vous prêts

1er dimanche de l’avent, année A

Isaïe 2, 1-2 ; Romains 13, 11-14 ; Matthieu 24, 37-47.
Autant la première lecture est réjouissante avec son appel à marcher à la lumière du Seigneur : “Venez, montons à la montagne du Seigneur, il nous enseignera ses chemins…” autant l’évangile sème le trouble, tant il est porteur de mauvaise nouvelle au sujet de l’avènement du Fils de l’homme. Comme nous ne savons pas ni où, ni quand il viendra, l’Evangile nous invite veiller, à nous tenir prêts.


Le langage de ce chapitre 24 de Mathieu, tout comme le chapitre suivant, est marqué par le temps des persécutions subies par les premiers chrétiens ; il reprend des images du temps de l’encerclement puis de la destruction de la ville de Jérusalem. Ces images devaient aussi évoquer le temps des persécutions à l’époque des Maccabées, au 2ème siècle avant Jésus-Christ, et nul n’avait oublié les sévices subis, la profanation du Temple etc. Au temps de Jésus comme aujourd’hui on est capable de garder la mémoire et de rapporter ce qui s’est vécu cent ans plus tôt. Mais quel peut être le message pour nous aujourd’hui ?

 

 

Aujourd’hui ce n’est sans doute plus la catastrophe due à la guerre, mais l’actualité évoquée au quotidien parle tellement de crise : crise économique, crise de sens, crise de civilisation…, que nous avons bien besoin d’entendre cet appel du Christ à rester vigilants et actifs : Veillez !. Veillez et soyez actifs est le terme qui convient quand on lit les 4 paraboles des ch. 24-25 de Matthieu : ce paraboles qui entourent l’évangile de ce dimanche sont toutes évocation de celles et ceux qui ont su être actifs, comme les jeunes filles prévoyantes avec leur réserve d’huile, ou le serviteur qui continue son travail en l’absence du maître, où ceux qui ont pris le temps de soulager l’homme affamé, assoiffé, nu ou en prison. “Veillez”, dans le langage de st Matthieu c’est un appel actif. Déjà, au début de la vie publique de Jésus, dans le sermon sur la montagne, il avait mis en garde : “ll ne suffit pas de me dire Seigneur, Seigneur ! pour entrer dans le Royaume, il faut faire la volonté de mon Père”.

 

Une année liturgique s’ouvre devant nous, elle invite à accueillir le Seigneur qui vient. Nous ne savons pas ce que sera cette année. Il y aura des choix à faire, des directions à prendre ; il faudra se relever les manches… afin que le Seigneur passe. Des sollicitations : nous en aurons tant et plus. Nous devrons avoir l’esprit en éveil pour que grandisse le Royaume de Dieu dans cette terre. La récente exhortation apostolique du pape François, Evangelii Gaudium, donne des orientations pour nos choix présents et à venir : Veillez et soyez actifs, nous dit-il, actif pour que vienne ce jour de Jésus, un jour où les pauvres seront davantage entendu, reconnus aimés et soutenus : Il y a beaucoup à faire dans le monde d’aujourd’hui.


Durant les quatre semaines qui nous mènent à Noël, nous serons accompagnés par Jean-Baptiste les 8 et 15 décembre, par Joseph le 22, lui qui reçut l’annonce de la naissance de Jésus par la parole de l’ange. De Jean-Baptiste nous pourrons entendre de larges extraits de sa prédication, une invitation à être actifs sur les routes du monde. Abbé Emile Hennart

 

Fermer