Prière d'Eglise d'Arras n°05 : La paix sur la terre commence dans le cœur de chacun

La paix sur la terre commence dans le cœur de chacun

Écrivons par nos vies les pages neuves d’une simple fraternité qui dépasse les cloisonnements et les murs : murs physiques édifiés en diverses régions du monde, murs de l’ignorance, des préjugés, des idéologies. Ouvrons-nous à d’autres cultures et mentalités.
Ne permettons pas que le rejet de l’étranger s’introduise dans notre cœur car le refus de l’autre est le germe de la barbarie. Au lieu de voir dans l’étranger une menace pour notre niveau de vie ou notre culture, accueillons-le comme membre de la famille humaine. Allons visiter des réfugiés. Avec le simple but de les connaître, d’écouter leur histoire. Puis - qui sait ? - d’autres pas de solidarité vont suivre.
Rencontrons ceux qui sont différents de nous. Échangeons avec ceux qui pensent autrement que nous, dans un dialogue où l’on s’écoute vraiment, où l’on évite de s’opposer avant même d’avoir compris l’autre. Sachons-nous tenir dans les fractures. Construisons des ponts. Prions pour ceux que nous ne comprenons pas et qui ne nous comprennent pas.
Multiplions les signes de fraternité par-dessus la frontière des religions. Rencontrer des croyants d’autres religions nous incite à approfondir la connaissance de notre propre foi, tout en nous demandant ce que Dieu veut nous dire et nous donner à travers nos frères et sœurs très différents.

Extrait de l’homélie prononcée le 9 avril à Feuchy
à l’occasion du centenaire de l’offensive d’Arras

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF