Je vais chercher de quoi manger (Abraham)

16ème dimanche ordinaire

Dimanche 21 juillet. 16ème dimanche ordinaire

Je vais chercher de quoi manger.

Genèse 18, 1-10 ; Colossiens 1, 24-28 ; Luc 10, 38-42

L’hospitalité d’Abraham envers les deux visiteurs ; l’accueil de Jésus chez Marthe et Marie. Autant d’épisodes qui ont profondément marqué les chrétiens de toutes les époques. Le tableau de la “Trinité de Roublev“ a pu faire dévier le discours des commentateurs vers la Trinité, oubliant la dimension d’hospitalité qui définit la grandeur d’âme de l’ancêtre. La réflexion de Jésus au sujet de la bonne place choisie par Marie a pu rendre moins attentifs à l’activité de Marthe.

 

Bref, que ce soit la première lecture, que ce soit l’évangile, il est avant tout question de l’accueil. L’accueil de deux inconnus par Abraham, l’accueil de Jésus par Marthe et Marie. Les relations semblent entre Marthe et Marie, comme s’il y avait une bonne solution, alors que chacune a fait de son mieux ; objectif de l’une comme de l’autre : manifester à Jésus son amitié, sa fraternité. Qui avait raison ? N’est-il pas premier de manifester cette fraternité, plutôt que d’étaler sa différence (sa supériorité ?). On a connu cela au temps de Caïn et Abel et cela a conduit au meurtre du frère. Pourtant tous deux offraient un sacrifice à Dieu avec les produits de leur travail !

 

Pour Marthe et Marie, les commentateurs en sont arrivés à opposer vie contemplative à vie active, l’une étant supérieure à l’autre. Or c’est une erreur d’opposer l’une à l’autre. Et cela devrait nous aider à ne pas disqualifier ceux qui se mettent à chaque jour au service du frère que ce soit dans les ONG, que ce soit dans la proximité. Vouloir placer l’adoration eucharistique ou le service de l’autel au-dessus du service du frère est probablement une erreur. L’Evangile de la semaine dernière se concluait par la question : lequel a été le prochain de l’homme tombé aux mains des brigands ? Les officiels du culte (prêtre et lévite) ont du se rendre à l’évidence : c’est bien celui qui s’est approché de l’homme tombé sur le chemin.

 

 

Abraham ; Marthe ou Marie, le samaritain ??? L’Evangile est un appel à développer l’accueil, la visite de l’autre (peu importe la manière de faire, que ce soit l’écoute, que ce soit le service matériel). A lire l’Evangile comme l’histoire d’Abraham, nous sommes appelés à relire notre propre vie avec les yeux de Jésus, qui appelle à découvrir la force d’aimer et de donner, inscrite dans le cœur de chacun. Emile Hennart

Fermer