Valeurs du mariage et de la famille.

Où nous mène le Pape François ?

TJ 465_entre nous_pape TJ 465_entre nous_pape  

 

  1. La famille : à l’écoute des problèmes du monde

 

Dans quel environnement se situe aujourd’hui le problème de la famille :

 

  • Une ambiance d’individualisme exaspéré… chaque membre de la famille est comme une île… on se construit selon ses propres désirs

 

  • Les situations socioéconomiques… écrasent quelquefois les familles :

Précarité de l’emploi

Lourde fiscalité qui n’encourage pas les jeunes à se marier

Crise démographique

Difficulté d’accueillir la vie naissante (nombre d’avortements)

Poids des personnes âgées

Violences conjugales…

 

  • Le mélange des populations… bien de mariages mixtes… alors conséquences pour les baptêmes, l’éducation religieuse… relativisme devant les diversités de foi

 

  • Cohabitation avec le mariage… concubinage…

 

  • Législation civile qui compromet mariage et famille…

Union des gays – divorce facilité – procréation par donneur hors du couple

 

  • Naissances nombreuses en dehors du mariage

 

  • Familles éclatées, recomposées… enfants victimes des déchirements familiaux, familles monoparentales…

 

  • Augmentation de la pornographie… prostitution

 

Difficulté pour faire entendre le message de l’Église sur la famille aujourd’hui.

 

 

 

  1. Quel message sur la famille trouvons-nous dans l’Evangile ?

 

Pour entendre le message de Jésus :

 

  • Il faut nous souvenir de l’Ancien Testament au livre de la Genèse

 

Ces deux poèmes écrits au VI-Ve siècle avant Jésus-Christ pour le peuple juif qui essaye de comprendre le monde, l’homme à partir de ce qu’il vit.

Une certitude : Dieu est à l’origine du créé.

 

« Homme et femme il les créa… et il leur dit : croissez et multipliez… » N’est-ce pas là la famille ?

 

  • Il nous faut méditer l’exemple de Jésus

 

Il a pris place dans une famille.

C’est lors des noces, à Cana, qu’il accomplit le 1er signe de son amour.

Il a manifesté une grande miséricorde à tous les blessés de la vie.

 

Cf.   l’épisode de la Samaritaine

l’épisode de la femme adultère

 

Il a eu une grande attitude de pardon, d’amour envers les pécheurs.

 

  • Il faut entendre son enseignement

 

Il marque bien 3 étapes dans le projet de Dieu sur le mariage et la famille.

 

1ère étape :    l’amour d’Adam et Ève fondement solide de la famille

 

2e étape :      Moïse dont la loi prévalait encore au temps de Jésus… Elle concédait la possibilité « à cause de la dureté des cœurs » de rédiger un acte de divorce.

 

3e étape :      la famille et le mariage rachetés par le Christ, restaurés à l’image de la Trinité, mystère d’où jaillit l’Amour terrestre.

 

 

 

  1. Enseignement constant de l’Église

 

Cf. Vatican II dans la constitution « Gaudium et spes » « Lumen gentium »

 

Cf. l’exhortation « Instrumentum laboris » de Jean-Paul II

 

Cf. Jean-Paul II « Lettre aux familles »

« Familiaris consortio »

 

Cf. Benoît XVI dans « Deus in caritate » 2 à 11

« Le mariage fondé sur un amour exclusif et définitif devient l’Icône (c'est-à-dire l’image sacrée) de la relation de Dieu avec son peuple. »

 

Cf. aussi « Caritas in veritate » n° 44

 

 

 

  1. Quels sont les fondamentaux du mariage et de la famille… dans le message de l’Église et donc aussi du Pape François ?

 

  1. Le mariage est l’union d’un homme et d’une femme… c’est un acte libre basé sur l’amour, la fidélité dans la durée, le dialogue pour construire un couple. Cf. document présenté aux futurs époux.

 

C’est un engagement dans l’amour divin avec Dieu.

 

Le lien du mariage est de l’ordre du sacré… dans l’engagement des époux il y a la présence de Dieu et de sa grâce.

 

Alors qu’autour de nous il y a bien des échecs… comment avons-nous tenu le cap ? Par la nécessité du dialogue, d’écoute, d’ouverture à l’autre qui amène à se réajuster en permanence.

À cause de notre foi en notre amour qui vient de Dieu.

 

 

  1. La famille, elle est la cellule de base de toute société. C’est en elle que naissent et grandissent les enfants, fruits de l’amour conjugal et qui ont un père et une mère réunis… Avec la responsabilité d’éduquer.

 

Cf. aussi le rôle des grands-parents.

 

 

 

  1. Tout en rappelant fortement les fondamentaux, le Pape François nous conduit aussi ailleurs. Où ?

 

Il réunit un synode pour les réaffirmer mais aussi pour rappeler la miséricorde de Dieu et de son Fils… à des êtres fragiles ou fragilisés par les temps nouveaux.

 

Il a une volonté de prendre en compte les nouveaux modèles familiaux :

Couples vivant en concubinage

Couples non mariés avec des enfants

Couples séparés ou divorcés

Familles monoparentales, éclatées ou recomposées

 

Ces nouveaux modèles de vie sont dus à l’évolution des mentalités (couples homosexuels, individualisme, égocentrisme) mais aussi aux conditions objectives de vie, de travail, d’instabilité… changements de travail, de résidence, etc. (cf. le travail le dimanche !!!) qui obèrent l’exigence de fidélité…

 

Alors l’Église est appelée à témoigner de la miséricorde de Dieu, manifestée par son fils Jésus… avoir compassion ne veut pas dire approbation.

 

Cf. le Christ : « Moi aussi je te pardonne, mais va et ne pèche plus. »

Jésus ne réduit pas une personne à sa fragilité et ouvre à chacun un avenir.

 

Nécessité d’être accueillant, de ne pas juger, pour permettre à chacun de retrouver les chemins de l’Evangile.

 

L’Église doit se tourner matériellement vers ceux-là… ne pas les réduire à cette vie chrétienne incomplète… Ils sont appelés aussi à faire le bien, à être au service des communautés mêmes chrétiennes dans lesquelles ils vivent.

 

Cf. n° 28

 

Le Pape François, sans quitter les exigences de la foi sur le mariage et la famille, veut ouvrir les chrétiens à plus de miséricorde.

 

Soyez miséricordieux comme le Père et moi sommes miséricordieux.

 

 

Raymond François

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF