Réfugiés à Calais, cinq ans après Sangat

Dialogues, pour quels résultats?

 

 

 

 

13 novembre: des heurts assez violents se sont produits autour du local du Secours Catholique, au moment de l'accès aux douches. A Arras, suite à l'appel de la commission solidarité, mise en place d'un lieu de réception de vêtements et chaussures à faire parvenir auprès de l'association C'sur. S'adresser à A.Leblond ou E.Hennart, à la maison diocésaine, 103, rue d'Amiens

 

10 novembre 2007, entre 16h30 et 18h30 -Anniversaire Sangatte

Temps de fraternité, espace Notre-Dame, 1bis rue de Croÿ. Pour rappeler le 5ème anniversaire de la fermeture de Sangatte. manifestation à Calais. Soutien. Différentes expressions auront lieu.

C'est aussi l'occasion de rappeler la nécessité d'alimenter aussi le vestiaire: vêtements chauds surtout homme de 38 au 46; sous-vêtements, chaussettes et chaussures  solides pour l'hiver; gants, couvertures, bâches plastiques, nécessaires de toilette; bougies etc. Samedi 10 novembre entre 16h30 et 18h30   au 1 bis rue de CroyCalais. Le réapprovisionnement du vestiaire est urgent, car depuis la fin de l'été les arrivées du nécessaire d'hiver se font rares. 

 

Deux vidéos-reportages novembre 2007, de France 3 traitent de la situation calaisienne.
http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=vp59a_npdcp
http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b59a_1920

 

 

 

La commission diocésaine de solidarité lance un appel

en faveur du Soutien d’urgence aux Réfugiés

 

 

Cinq ans après la fermeture de Sangatte, la situation des Migrants sur Calais est toujours aussi catastrophique. Ils sont toujours entre 300 et 500 réfugiés à vivre à côté de nous, « invisibles » dans la peur et dans des conditions humaines dignes des pires bidonvilles. Beaucoup d’entre eux ont fui des pays où les droits de l’Homme sont bafoués et certains risquent la prison ou la mort s’ils sont expulsés. »

 

L’épiscopat a rappelé récemment que « Les chrétiens refusent par principe de choisir entre bons et mauvais migrants, entre clandestins et réguliers, entre citoyens pourvus de papiers et d’autres sans papiers. Quels qu’ils soient ils sont nos frères et sœurs en humanité. » * L’aide d’urgence et l’action institutionnelle demeurent nécessaires.

 

A l’approche de l’hiver, que faire ?

Vous pouvez vous proposer pour aider au service des repas, ou trier et gérer les dons au vestiaire. Vous pouvez faire parvenir des vêtements d’hiver et chaussures (voir liste précise ci-dessous), ainsi que des couvertures. Vous pouvez aussi participer à l’action « Noël - Nouvel an des Réfugiés » par le don d’un objet ou par l’envoi d’un chèque à l’ordre du Secours Catholique avec la mention « Noël-Réfugiés » ou « pour les Réfugiés », auquel vous pouvez joindre un message personnel de sympathie. Secours catholique, 170 rue Anatole France – 62100 Calais ou 14 bis rue Noël Trannin – BP 286 – 62005 Arras Cedex

 

Où s’adresser pour déposer vêtements et paquets ?

À Calais : - chaque mercredi 14 h à 16 h – 1 ter rue de Croÿ (près de l’église Notre Dame) ; ou au lieu du repas, chaque jour, de 14 h à 16 h – quai de la Moselle, ou au cinéma de au cinéma l’Alhambra, chaque jour 14 h à 22 h –

 

À Boulogne : - 29 route de Desvres – St Martin les Boulogne, ou à l’église St Michel (préférence vendredi, samedi ou  dimanche matin). Il existe d’autres dépôts dans la région. Conculter : le site http://csur62.com

 

Produits alimentaires et vêtements chauds

Chaque paroisse a reçu une liste détaillée concernant les dons en nature. En alimentation, des produits qui ne se dégradent pas trop vite ; en vêtements, surtout des vêtements homme, 38 à 46, chemises, pull, anoraks, pantalons jeans ou velours, chauds ; sous-vêtements, cache-nez, bonnets et gants. Des produits d’hygiène, mais aussi des bougies, bâches plastiques, ceintures etc. Liste complète auprès du service de la solidarité, Maison diocèsaine d’Arras

G. Nicaisse, S. Leleu et M. Vieillard.

 

 

Lettre du collectif C'Sur aux élus et à la presse.                          

Le 12  octobre 2007

                                         

Madame , Monsieur ,

 

Voici 5 ans  fermait le centre de Sangatte !

5 ans après qu’en est-il ?

 

Vous savez que la situation ne s’arrange pas : plus de 70.000   réfugiés sont passés à Calais et aujourd’hui ils sont plus de 300 !

Leurs conditions de vie sont déplorables, inhumaines et le harcèlement policier s’intensifie.

 

Les réfugiés fuyant leur terre ont de plus en plus de mal à assurer leur protection. La xénophobie a entraîné des politiques plus strictes en matière de migration dans plusieurs parties du monde , affectant particulièrement les plus pauvres et les plus faibles . De plus en plus de gouvernements, comme le nôtre , utilisent la détention et les reconduites à la frontière comme un outil de gestion de la migration . Après avoir affronté des persécutions et l’extrême pauvreté chez eux , un nombre croissant de réfugiés subissent de nouvelles souffrances quand ils sont privés de liberté de mouvement et emprisonnés , simplement parce qu’ils fuient afin de sauver leurs vies . Criminalisation de l’immigration ! En France les demandeurs d’asile trouvent plus difficile d’accéder aux procédures d’obtention du statut de réfugiés. 

 

Nous nous réjouissons de l’interpellation faite  au gouvernement par les maires de Calais, Cherbourg et Dunkerque. Nous nous réjouissons que des élus d’appartenances politiques variées , à l’Assemblée nationale  comme au Sénat , se soient opposés à l’imposition des tests génétiques et au non hébergement d’urgence des sans papiers. 

 

Mais il faut continuer Ensemble  à faire respecter les traités de Genève et de Dublin  et les droits de l’Homme inscrits dans les valeurs de notre république . 

Nous vous invitons à témoigner de cela par un temps de fraternité avec les réfugiés présents à Calais et dans la région le Samedi 10 novembre entre 16h30 et 18h30   au 1 bis rue de CroyCalais . Même 10 minutes de votre présence c’est important pour eux . 

Veuillez agréer , madame ,monsieur , nos respectueuses salutations 

                                                                                 Pour le collectif

                                                                                 JP Boutoille – Francis Gest

                                                                                 Tel : 0624758082

 

En forme de rappel, page du dossier

 

 

Boulogne/Mer. Table ronde au sujet des roms

 

Ils ont atterris dans les environs de Boulogne au printemps et sont depuis marginalisés. Ils sont une communauté de 110 personnes, dont 26 enfants et trois femmes enceintes. Plusieurs associations se sont regroupées pour leur venir en aide. Une table ronde avec le sous-préfet tente de débloquer la situation. Le fait de ne pouvoir scinder la communauté en plusieurs unités rend plus difficile la recherche d’un lieu d’hébergement. A l’approche de l’hiver il n’est pas envisagé d’autre solution que d’aménager un peu un terrain d’accueil, pour les 15 mobil home et 17 tentes. Des subventions seront accordées à la Fondation Abbé Pierre, pour cette réalisation. Encore faut-il que cela soit accepté dans le boulonnais, sachant l’exaspération de la population, et le manque de logements sociaux dans le pays. Par ailleurs, l’expulsion de roms de la région lilloise risque d’augmenter les effectifs.

 

 

Calais : vers la création d’un lieu pour établir une antenne de jour au service des réfugiés

 

Quoi qu’il ait été dit, rien n’a été réglé avec la fermeture de Sangatte. Ce sont près de 300 réfugiés qui errent dans Calais et ses environs. Le dialogue entre les autorités et les différentes composantes du C’Sur devait aboutir à la possible implantation d’un bungalow pour les premiers soins et la préparation des repas, dans des conditions moins aléatoires qu’actuellement. L’objectif est de réunir en un même lieu toutes les aides apportées de diverses manières (douches, repas, soins, information sur les droits, présence d’interprètes) Il ne semble pas que le représentant de l’Etat souhaite la réalisation de cet objectif préconisé par la mairie et les associations. Le dialogue continue.

Les réfugiés et les associations préparent le 5ème anniversaire de la fermeture de Sangatte (5 novembre 2002). Le vestiaire continue à recevoir vêtements chauds (surtout homme) ainsi que des nécessaire de toilette. Pour Noël il est envisagé une opération « grosses chaussures » auprès de tous les membres du réseau. Le vestiaire est ouvert à l’église Notre-Dame, le mercredi de 14h à 16h, rue de Croy. On peut prendre contact au 03.21.96.77.64. Il est aussi possible d'apporter des don sen nature au lieu de distribution de repas le midi, quai de la Moselle, entre 14h et 16h

On retiendra aussi que les "convocations-piège" se multiplient ainsi que de nombreuses techniques d'intimidation, plus discrète que les coups de force publiques avec nombre de forces de police. D'autre part les afghans sont à nouveau expusables, car la situation de leur pays s'améliorerait...

 

  

Roms à Boulogne, Réfugiés à Calais ;

Des ouvertures de dialogue entre associations et société civile tentent de trouver des solutions provisoires à l’innommable.

 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 19659 visites

Calais, 10 novembre 2007