Réfugiés à Calais, rapport douloureux

Ils sont 1500 dans le Nord-ouest de la France, exilés, assignés à l'indifférence.

  

Urgence, appel aux dons

Le vestiaire est toujours à renouveler. Apportez de préférence des pantalons jeans, des vêtements chauds, des blousons, pulls et anoraks chauds et pratiques, des chaussures, de préférence baskets ou tennis. Un don en argent serait sans doute préférable, à adresser soit à Secours catholique , 170 rue Anatole France 62100, Calais., soit à la communauté religieuse (sœur Cécile) A/401 App.3 Rue Marinot, 62100 Calais. Préciser “chaussures“

La conférence de presse de Mme Akoka à Calais

 

Karen Akoka, membre de la CFDA et co-coordinatrice de la rédaction du rapport Coordination française Droit d'asile  
Karen Akoka, membre de la CFDA et co-coordinatrice de la rédaction du rapport
Karen Akoka, membre de la CFDA et co-coordinatrice de la rédaction du rapport
 6 septembre 2008

Au cours d’une conférence de presse le samedi 6 septembre, est présenté le rapport de la coordination française pour le droit d'asile (CFDA) sur la situation des Migrants sur le littoral. C'est  Karen Akoka, membre de la CFDA et co-coordinatrice de la rédaction du rapport qui présente le document. Le jeudi 4 avait eu lieu ine présentation à Paris, relayée par beaucoup de médias (France Info, Inter, RTL etc) 
A écouter sur France Info,
le mardi 23 septembre, à 7h15 et 8h45.

 

 

église Notre-Dame historique. Réfugiés Calais 22-12-2007  
église Notre-Dame historique.
église Notre-Dame historique.
De mai à juillet 2008, la Coordination française Réfugiés, Calais, 11 juin 2008 Réfugiés, Calais, 11 juin 2008  pour le droit d'asile (CFDA), rassemblement d'une vingtaine d'associations françaises, a mené une enquête dans le nord-ouest de la France sur la situation des « exilés ». Ils sont actuellement Afghans, Eythréens, Ethiopiens, Irakiens, Somaliens et Soudanais.
 

 

La CFDA évalue leur nombre à 1 500 environ. Ils cherchent vainement une terre d'accueil en Europe. Rejetés par tous les pays qu'ils ont traversés, Réfugiés Calais 22-12-2007 Réfugiés Calais 22-12-2007  ils échouent sur le littoral français de la Manche, d'où certains se rendent en Grande-Bretagne, d'autres dans les pays de l'Europe du Nord. De nouveaux arrivants ne cessent de les remplacer.

 

Ces exilés survivent cachés dans les bois ou dans des squats urbains. Ils sont harcelés par la police. Au fur et à mesure des années, leur présence peu visible s'étend sur un territoire de plus en plus vaste. Ce sont leurs prédécesseurs qui, de 1999 à 2002, avaient été mis à l'abri dans le camp de Sangatte, près de Calais...

 

 

Conférence de presse, le samedi 6 septembre, à midi, auberge de jeunesse de Calais

 

En bas de page, résumé du rapport.

Lire l'article de la Voix du Nord.

Télécharger le rapport dans le site de la CFDA

 

 

Page associée: le Vatican, immigration et précarité 

 

Urgence:

 

 

 

 

 

Le vestiaire est toujours à renouveler. Apportez de préférence des pantalons jeans, des vêtements chauds, des blousons chauds et pratiques, des chaussures, de préférence baskets ou tennis.

Pour une plus grande rapidité et facilité, un don en argent serait sans doute préférable, à adresser soit à Secours catholique, 170 rue Anatole France 62100, Calais,

soit à la communauté religieuse (sœur Cécile) A/401 App.3 Rue Marinot, 62100 Calais. Préciser “chaussures“

 

________________________________________________________ 

 

Première rencontre du Conseil des migrants avec Mme le maire de Calais,

Le collectif C'Sur se dit déçu

 

Document publié par Nord-Littoral 25 septembre 2008

 

Aider les migrants c'est pas simplement leur donner à manger
Natacha Bouchart (maire) souhaite que le quai de la Moselle devienne plus propre.
« Quand je suis sorti du conseil des migrants, j'étais très en colère, concède l'abbé Jean-Pierre Boutoille. Nous avons clairement le sentiment que Natacha Bouchart n'avait pas préparé cette réunion dont elle avait pourtant fait un thème de campagne. » L'un des porte-parole du collectif C'Sur estime que le maire de Calais n'avait que deux mots à la bouche : « La propreté et l'appel d'air. »
 
 Un leitmotiv qui agace Monique Delannoy (Belle Étoile) : « À partir du moment où on les laisse manger leur gamelle par terre, je trouve particulièrement indécent de leur demander de mettre un papier à la poubelle. - Surtout quand on demande depuis des années des poubelles, des points d'eau ou des WC !. Le lieu lui-même du quai de la Moselle n'est pas propre puisque c'est un terrain vague », ajoute Jean-Pierre Boutoille.
 
« La population n'est pas hostile aux réfugiés »
Le porte-parole du collectif rapporte que Natacha Bouchart recevrait des plaintes de Calaisiens : « C'est faux. La population n'est pas hostile aux réfugiés. Elle est indignée par le sort qui leur ait réservé. Même le quartier du Virval n'est pas contre les réfugiés, mais veut préserver sa tranquillité. Les habitants de la rue Anatole-France ne se plaignent pas des douches, ceux de la rue de Croix ne se plaignent pas des vestiaires. »
 
Monique Delannoy, la trésorière de la Belle Étoile, en veut pour preuve « le nombre de chèques que je reçois de la part des Calaisiens ; des petites sommes de 10, 20 ou 30 euros qui montrent bien que les Calaisiens ne sont pas indifférents aux migrants ». Quant à Francis Gest (également porte-parole du C'Sur), il balaie d'une main l'argument récurrent de la crainte de l'appel d'air : «  C'est d'une grande mauvaise fois. Il s'agit de regarder ce qui s'est passé av ec les Kosovars. Aujourd'hui, il n'y en a quasiment plus. Tout simplement parce que chez eux ça va mieux. Pourtant on donne encore de la soupe ! Le jour où la situation géopolitique sera améliorée et où l'Angleterre ne sera plus ce pseudo eldorado, il n'y aura plus de migrants à Calais. En attendant ils sont là, et il ne faut pas les rendre invisibles. »
 
L'intégralité du conseil s'est tenu comme si l'action des bénévoles se cantonnait à la distribution de nouilles à la sauce tomate et que tous les exilés voulaient gagner l'Angleterre coûte que coûte.
 
De plus en plus de demandes d'asile
Au grand dam de Jacky Verhaegen (Secours catholique) : « Les demandeurs d'asile sont de plus en plus nombreux. On a connaissance d'une dizaine de nouvelles demandes chaque mois, mais la tendance est à l'augmentation. Le problème c'est la domiciliation. Le Secours catholique comme la Belle Étoile n'ont jamais eu l'agrément. Jusqu'à il y a une quinzaine de jours, la préfecture fermait les yeux et acceptait qu'on domicilie les demandeurs d'asile. Dorénavant ce n'est plus possible. Le SAUO d'Arras est la seule structure habilitée. On ne peut pas tous les domicilier là-bas. Ça ne pourra pas durer. » À ce niveau, Calais constitue une énième exception dans le droit français. La sous-préfecture de l'arrondissement de Calais est la seule sous-préfecture française à ne pas accepter les demandes d'asile ! Il faut se rendre à la préfecture, à Arras, à des horaires très précis.
 
Malgré tout, le collectif assistera à la prochaine réunion du conseil des migrants. « La seule avancée de cette assemblée, c'est qu'on a ouvert le dialogue, il faut maintenir ce conseil », insiste Jean-Pierre Boutoille, avant que Catherine Bourgeois ne conclue : «  Le plan grand froid sera à l'ordre du jour. Nous voulons anticiper pour ne pas nous retrouver dans la même situation que l'hiver dernier  ».
A. TH.
 
Note. Trois WC de chantier ont été installés sans autorisation samedi quai de la Moselle par Salam. Lors du conseil des migrants, Natacha Bouchart a annoncé qu'elle financerait la location des sanitaires. C'est la seule avancée de cette première réunion.
Nord Littoral
 

 

 

 
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 6825 visites