Paris et Londres organisent des charters

Communiqué de presse de la Cimade - 5 novembre 2008

 
La croix du côté de ceux qui disent stop au rejet à la merun policier dans sa hotte ramasse les réfugiés pour les rejeter. La croix, du côté de ceux qui disent stop au rejet à la mer Le gouvernement français, en coopération avec les autorités britanniques, se prépare à renvoyer collectivement et par charter des exilés afghans placés au centre de rétention administrative (CRA) de Coquelles (62). Un vol Londres-Paris-Bakou-Kaboul est prévu dans les jours à venir.

 A ce jour, 57 Afghans interpellés dans la région de Calais et de Dunkerque, ont été placés au CRA de Coquelles.

 

 Alors que les conditions humanitaires et de sécurité ne cessent de se dégrader en Afghanistan et que les ONG comme le secrétaire général des Nations unies se déclarent particulièrement préoccupés par la situation, la France et la Grande-Bretagne organisent conjointement des charters à destination de Kaboul.
 

 La Cimade dénonce les opérations de « charters conjoints » qui sont contraires au principe d’interdiction des expulsions collectives, conduisent à des pratiques arbitraires, discriminatoires et inhumaines.  Ils font prévaloir une logique d’efficacité et de rentabilité sur le respect des droits fondamentaux des personnes.

 

La Cimade appelle instamment les autorités françaises et britanniques à renoncer à tout projet d'expulsion vers l'Afghanistan.
 
 Contact presse :
 Julie Chansel : 01 44 18 60 77 / 06 82 24 03 47 /

 julie.chansel@cimade.org

 

Andry Ramaherimanana,  Accompagnateur socio-juridique,  CIMADE
 CRA Coquelles
 
Fermer