Dialogue Islamo-chrétien

La lettre des 138 et la suite à Rome

Abou Gosh Minaret  
Abou Gosh
Abou Gosh
  
Une initiative sans précédent

 

Dans le dialogue islamo-chrétien, on dit souvent que les chrétiens font toujours les premiers pas. Ce n'est pas le cas ici. 138 personnalités musulmanes, de 43 pays, de différentes tendances de l'islam, s'adressent aux responsables des Eglises chrétiennes pour les inviter à « une parole entre vous et nous ».
 
On sait que le Vatican a répondu très favorablement à cette Lettre ouverte publiée en octobre 2007. L'événement est sans précédent, même s'il est à situer dans le prolongement de tout une série de colloques islamo-chrétiens depuis le Concile Vatican II. Saluons donc cette initiative.
 
Les signataires de cette Lettre ont voulu relire les meilleurs textes du Coran et de la Tradition islamique à la lumière du double commandement de l'amour de Dieu et du prochain qui est au cœur de la croyance juive et de la foi chrétienne. La démarche est inédite. La « Lettre des 138» rappelle aux juifs, aux chrétiens et aux musulmans leur commune responsabilité vis-à-vis d'une humanité qui n'en fini pas de se déchirer. Déjà le Concile Vatican II invitait les uns et les autres à «promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté» (Nostra Aetate). En 1985, au Maroc, Jean-Paul II appelait pour sa part chrétiens et musulmans à «un témoignage commun sur le sens de Dieu et sur la dignité de l’homme
 
« Nous, en tant que musulmans, invitons les chrétiens à s'accorder avec nous sur ce qui nous est commun et qui constitue également l'essentiel de notre foi et de notre pratique: les Deux commandements de l'amour », déclarent sans détour les signataires de cette Lettre ouverte. Il ne s'agit pas de mener un dialogue théologique frontal, doctrine contre doctrine, mais de se retrouver ensemble devant le Mystère de Dieu qui nous appelle à la fraternité des croyants au service de toute l'humanité.
Toute une conversion nous est demandée pour accueillir l'autre tel qu'il est et tel qu'il se dit.
 
Il convient donc d'accueillir la « Lettre des 138» comme l'aube d'une étape nouvelle dans le dialogue islamo-chrétien.
 
Père Roger MICHEL
Responsable diocésain du Dialogue Interreligieux
(Eglise de Valence, mai 2008)
 
Le pape a reçu 29 représentants musulmans de différents courants et pays et autant de représentants catholiques, à l'occasion de leur Forum catholico-musulman organisé par le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et par les 138 représentants musulmans de la lettre intitulée « Une parole commune entre vous et nous » adressée aux chrétiens. 
On peut lire la déclaration finale sur le site de l'Eglise catholique 
 

 

Fermer