La place du réfugié et du migrant

« Quelle récompense lorsque adviennent la relation, la communication, l’amitié, l’évidence de la proximité et de la fraternité… ?» Telle a été l’objet de notre rencontre à l’occasion du dimanche des migrants et du réfugié ce 29 janvier à Calais, proposée comme chaque année par le Pape Benoît XVI et relayé par la pastorale des migrants.
 
A Calais, à l’initiative d’un groupe de chrétiens de différents cultes, un cercle de silence le samedi, presque une heure dans le froid devant le parc Richelieu, a mobilisé une quarantaine de personnes.
On a pu de façon personnelle et intime penser et prier et dénoncer par notre attitude non violente la vie de nos frères migrants exposés tous les jours au froid, à l’insécurité, à la répression…Répression dont on devine les objectifs politiques…de simple et négative considération des hommes en attente de meilleur « être ».
Vécue dans un esprit œcuménique, c’était aussi marquer notre amertume et notre détermination à changer l’esprit des lois qui ne favorisent pas la liberté de circulation des hommes «  comme pour les marchandises ».
 
« Une seule famille humaine » déployée sur une banderole rappelait aussi que nous sommes tous frères d’un même Dieu. Le dimanche, dès 14 heures, nous accueillons plus de cent migrants à la salle du Minck. Des groupes de partage sont constitués par affinité de pays avec un traducteur qui joue le rôle d’animateur et leur permets de s’exprimer sur les conditions de vie de déplacé, sur leur origine, les raisons de ce qu’ils ont choisi d’être émigré, et tout partage de leur sentiment d’accueil à Calais…Répression, exclusion, traques policières…Et ce qu’ils attendent !
Moment fort de cette journée qui sera repris sous forme d’une publication sur l’essentiel de leur propos.
 
La fête qui a suivie animée par deux groupes de spectacles. Le premier avec KLA, des jeunes, du hip hop très apprécié pour leurs contorsions et leurs exhibitions en musique…Un incessant rythme qui a enthousiasmé la salle. Est venu après, un groupe de danse le « studio danse » composé de jeunes enfants et d’adultes…morceaux de claquettes et de danses choisies tout aussi apprécié du public. Ils ont emballé la salle en dansant avec des migrants. Moment apprécié pour leur convivialité et leur contact avec toute la foule…Car il y avait aussi un nombre non négligeable de gens de Calais et d’ailleurs, venus pour ce spectacle et ont été témoins de la réalité du problème migratoire à Calais et de la précarité des migrants présents.
Un coup de mains a permis en quelques minutes de ranger la salle ; des migrants nous ont aidés, reconnaissant ainsi nos liens et notre proximité.
Un temps de prière à St Pierre et St Paul a terminé notre journée marquant ainsi ce que l’on souhaite… Prolonger notre mobilisation à la fois dans l’aide même minime qu’on peut apporter mais aussi, comme évoqué au cours de ce partage, nos prières pour la paix, source de mieux vivre pour tous, pour eux d’abord qui sont nos frères en souffrance.
 
Toute l’équipe de bénévoles a vécu ces moments avec bonheur, celui de se sentir proches, avec le sentiment d’avoir contribué à apporter un moment de bonheur et de fraternité dans ces communautés rassemblées en Eglise. Merci à tous, donateurs et bénévoles. A l’année prochaine…Ce sera le dimanche 20 janvier 2013, troisième dimanche de l’année.
Publié dans Regard-en-Marche Calaisis, mars 2012
 
Les cercles de silence :
Chaque mois ils se rassemblent en cercle de silence en différents lieux du diocèse ; c’est leur manière de provoquer à porter attention à ceux qui n’existent pas : “Avec ou sans papier, l’étranger est une personne. La dignité de chaque personne ne se discute pas, elle se respecte ! Notre silence le crie !”
Fermer