Anniversaire des stages d'orgue d'Arras

50 ans et en pleine forme

Stage d'orgues 5 Stage d'orgues 5  Les stages d'orgue d'Arras ont 50 ans. C'est une institution qui semble discrète mais qui a une notoriété certaine. C'est le stage le plus important au nord de Paris. De nombreux anciens stagiaires ont un parcours envié dans l'univers musical. Samedi 11 juillet, dernier jour du premier stage de cette année, de nombreux anciens stagiaires et des amis des orgues se sont donné rendez-vous à Arras pour fêter l'événement. Certains sont venus du Tarn ou de Paris. L'un d'eux, venu de Dijon, a vécu le tout premier stage de 1965.

En 1965, deux prêtres du diocèse d'Arras, deux mélomanes et pédagogues inspirés décident d'offrir aux jeunes la possibilité de jouer sur de vrais orgues, instruments qui font rêver par leur taille mais qui sont souvent inaccessibles. Pierre Podevin et Jean-Marie Mesmacque imaginent une colonie de vacances basée sur la formation musicale, sur la pratique du chant choral et du clavier, et sur l'animation liturgique. La formule a du succès. Devant le nombre important d'inscrits, il faut organiser deux sessions, l'une au début des vacances d'été et l'autre à la fin. Elles se déroulent au séminaire de la rue d'Amiens, qui deviendra Centre Culture et Foi en 1972 avec le départ des séminaristes à Lille, et qui est maintenant maison diocésaine. Pendant plusieurs années, un troisième stage était réservé aux organistes confirmés. Celui-là se tenait à Saint-Omer. Avec l'arrivée de la maison de retraite pour les prêtres âgés, la maison diocésaine d'Arras n'était plus en mesure d'accueillir les quelque cent-vingt jeunes de chaque stage. Pendant plusieurs étés, ils ont alors été hébergés au lycée agricole de Tilloye-les-Mofflaines. En réduisant le nombre d'inscriptions, les stages ont pu réintégrer la maison diocésaine.


Cinquante ans plus tard, les abbés Podevin et Mesmacque sont toujours là pour constater que leur œuvre n'a pas pris une ride. Les cours et les moments de détente se succèdent. Au final, les jeunes retiennent une semaine de superbe vacance avec la satisfaction d'avoir progressé dans l'art du clavier, pour certains d'avoir joué sur les orgues de la cathédrale et des églises d'Arras, et d'avoir participé a un chœur de qualité quasi professionnelle.


Parmi les milliers de stagiaires qui sont passés par Arras, nombreux sont ceux qui sont maintenant professeurs de musique ou titulaires d'orgue d'église. Par exemple, deux des trois titulaires de Notre Dame de Paris sont des anciens des stages d'Arras : Olivier Latry et Philippe Lefebvre. Ce dernier est venu à Arras pour fêter le cinquantième anniversaire. À la fin de la messe de clôture du stage, il a offert une improvisation spectaculaire sur l'orgue Cavaillé-Coll de la maison diocésaine autour du thème de « Moi j'aime bien les stages », une comptine naïve qui est l'hymne des stagiaires.

Jean Capelain

Stage du mois d'août : du 17 au 22. Renseignements au 03 21 21 40 45. http://stagesorguesarras.wix.com/infos

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 1334 visites

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF