Messe de rentrée du personnel de la Maison diocésaine

Maison diocésaine Saint-Vaast
Une rentrée sous le signe de la miséricorde

 

Messe de rentrée MDA 2016 Messe de rentrée MDA 2016  "Il n’y a pas, dans l’Eglise, d’un côté les acteurs pastoraux et de l’autre les différentes catégories de personnel. Tous, dans la diversité des compétences et des tâches servent l’annonce de l’Évangile et la mission de l’Église". C'est cette conviction que Monseigneur Jean-Paul a souvent affirmé.

L’année de la Miséricorde se poursuit. Nous avons besoin de la tendresse de Dieu dans nos familles, nos relations de travail, nos engagements.

 

Animés par une même foi, l'Église catholique entre dans une nouvelle année apostolique. Diverses rencontres de rentrée ont déjà été organisées. C'est pourquoi Monseigneur en a proposé une à l’ensemble du personnel et bénévoles de la Maison Diocésaine.

 

Ce vendredi 9 septembre 2016, il a convié ces personnes à franchir la porte de la Miséricorde, comme des millions de fidèles qui l'ont passe à Rome et dans tous les diocèses, répondant à l'invitation du Pape François.

 

Après ce passage de la porte et l'Eucharistie, un temps convivial se termina par un apéritif déjeunatoire à la Maison diocésaine.

Monseigneur se réjouit de reprendre la route, heureux avec tout le personnel. Après les joies et les douleurs d’un été qui marquera durablement les esprits et notre société.

 

Alicia LIEVEN

 

 

Prière pour le temps de la rentrée

Seigneur, apprends-moi à bien user du temps que tu me donnes pour travailler ;

Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur, la sérénité et la ferveur, l'enthousiasme et la paix.

Aide-moi au départ de l'ouvrage, aide-moi au cœur du labeur, et surtout comble toi-même les vides de mon œuvre.

Seigneur, dans tout travail de mes mains, laisse une grâce de toi pour parler aux autres et un défaut de moi pour parler à  moi-même.

Garde-moi dans l'espérance de la perfection, sans quoi je perdrais courage.

Garde-moi dans l'impuissance de la perfection, sans quoi je me perdrais d'orgueil.

Seigneur, ne me laisse jamais oublier que tout travail est vide, sauf là où il y a de l'amour.

Rappelle-moi que l'ouvrage de mes mains t'appartient et qu'il m'appartient de te le rendre en le donnant.

Que si je fais pour plaire aux autres, comme la fleur, je fanerai au soir.

Mais si je fais par amour du bien, je demeurerai dans le bien  ;

Et qu'il est temps désormais de faire le bien à ta gloire,

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

 

 

 

 

 

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 1618 visites