Temps de partage avec le père André-Marie

à la Maison Diocésaine d'Arras

Et si on refaisait le monde !

 

 

Père André Marie Père André Marie  Le Père André-Marie, moine bénédictin, prêtre, potier, poète, écrivain, conférencier, témoin des plus grandes misères et injustices du monde, en Inde, Haïti, Madagascar, a accueilli dans son atelier de Croixrault des milliers de sans-voix, sans-terre, sans papiers, sans-toit, sans-emploi, sans-avenir, sans-dignité.

 

Ses œuvres (poterie, sculptures, art sacré, écrits, conférences) lui permettent de sauver des milliers d’enfants, notamment en aidant le Père Pedro qui distribue tous les jours plus de 13500 assiettes de riz dans les écoles des 17 villages qu’il a construits avec les plus pauvres survivant de la décharge de Tananarive à Madagascar. En les sortant de la misère extrême, le Père Pedro leur permet de retrouver enfin leur dignité, malgré une pauvreté encore trop grande.

Partout dans le monde la dignité de l’homme est bafouée par l’extrême pauvreté comme par l’extrême richesse de ceux qui ne savent pas partager.

Le Père André-Marie nous dit sa révolte avec des mots d’amour et de bienveillance pour nous inviter à avoir envie de refaire le monde “main-tenant”.

Récemment, à la suite du Père Pedro, à l’UNESCO, il a reçu la Médaille d’Or du Mérite National de la Ligue Universelle du Bien public, reconnu comme “Meilleur Serviteur de l’Humanité”.

 

Ce 27 mars 2014, à l'occassion du temps de Carême. Le père André-Marie, qui était dans la région, est venu donner une conférence pour le personnel, les bénévoles de la Maison Diocésaine d'Arras et les prêtres ainés du Foyer Jean XXIII.

 

Son discours n'a pas été une conférence ordinaire, mais une succession de plusieurs petites anecdotes qui l’entraînent à croire en un monde meilleur si chacun fait sa part.

 

A la fin, aprés de chaleureux applaudisement. C'est le Père André-Marie qui a applaudi l'assemblée, heureux de voir les visages fermés, s'illuminés tout au long de son discours.

 

Une vingtaine de personnes ont pu entendre son témoignage troublant, déroutant.  Et découvrir le parcours de cet homme de 77 ans, bâtisseur, priant, jovial, infatigable et intarissable qui livre une véritable leçon de vie et d’amour.

 

Alicia Lieven

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 1828 visites