Temps de l'avent pour le personnel de la Maison Diocésaine d'Arras

Messe de l'avent MDA 3 Messe de l'avent MDA 3  Le 18 décembre 2018, sur le temps de l’avent, Monseigneur Jaeger a invité le personnel de la Maison Diocésaine à se rassembler pour une célébration de fin d’année.


Lors de la messe, nous avons porté dans nos cœurs Aurore Crépy (employée de la société Clinitex, décédée brutalement, il y a deux mois), sa famille, ainsi que tous les employés de la Maison Diocèsaine qui ont eu la douleur de perdre un être cher dans l’année. Deux bougies ont été allumées à travers la lumière de Bethléem pour rappeler leur présence. 

 

Texte retranscrit - Homélie de Monseigneur Jaeger :

« Pour la fête de Noël, l’Église met en quelque sorte en scène tous les principaux acteurs de la venue de Jésus dans le monde et de sa croissance humaine avant qu’il ne puisse remplir la mission que son père lui a confiée.

Aujourd’hui, deux acteurs principaux sont à l’œuvre, si je peux me permettre cette formule. Il y a bien-sûr la personne de Joseph qui découvre d’une certaine manière que celle qui lui est promise comme épouse est infidèle. Il y a, acteur plus caché mais néanmoins très efficace, l’Esprit Saint. Car c’est bien l’Esprit Saint qui va réaliser le projet voulu par Dieu au-delà même des lois de la nature humaine.

Cette parole de Joseph, son attitude, logique bien sûr, vient nous montrer que l’œuvre de Dieu s’accomplit, quoiqu’il advienne, malgré les contraintes, les difficultés et les obstacles. Cette œuvre de Dieu, c’est de nous donner son fils venu auprès de lui pour qu’il soit celui qui est avec nous. Emmanuel, c’est Dieu avec nous, celui qui viendra nous sauver. C’est la signification du nom qui sera donné au fils de Dieu : Jésus. Malgré tout ce que Joseph peut immédiatement penser, il est chargé d’accueillir avec Marie, celui qui vient nous sauver, celui qui vient être avec nous.

 

Dans les temps que traverse notre société, nous nous demandons quelquefois avec tant d’autres qu’ils l’expriment de manière vigoureuse, mais qui peut être avec nous. Qui peut aujourd’hui porter avec nous nos épreuves, nos difficultés et nous ouvrir le chemin de la joie ? Il serait trop facile de répondre ; et bien c’est Jésus qui fait tout cela ! Nous savons bien que Jésus dont nous allons célébrer la venue ne va pas résoudre tous les problèmes qui sont aujourd’hui le quotidien de notre société. Mais ce Dieu qui vient avec nous vient transformer nos modes d’être, de vivre, de regarder, d’accueillir, de partager.

 

Nous savons bien que ce que nous appelons le péché dans notre foi, nous conduit souvent à nous replier sur nous-mêmes, à nous enfermer dans nos propres problèmes, à vouloir les résoudre seul, et presque uniquement pour nous-même. Lorsque nous réclamons une société plus juste, plus pacifique, plus fraternel, plus accueillante, nous reconnaissons à l’inverse que ce n’est pas toujours cela que nous réalisons. Le fils de Dieu vient avec nous changer nos cœurs, changer nos vies, changer nos regards et nous permettre au-delà des contingences et des événements de notre vie, de travailler à l’avènement d’un monde plus beau, plus juste, plus vrai, plus fraternel. Non pas simplement pour nous, mais pour tous ceux qui demain auront la responsabilité de porter la vie de notre planète, de notre humanité, de notre société. Le Seigneur qui vient, apporte cette lumière, cette douceur, cette force dont nous avons besoin, pour être ensemble d’un monde nouveau.

Cela nous aide, non pas à oublier les épreuves, les difficultés, mais à les dépasser pour orienter et ouvrir l’avenir, un avenir plus humain. 

 

Ce matin, dans l’épreuve encore nous pensons particulièrement au petit garçon d’Aurore pour qui, il faut bâtir l’avenir. Un avenir, comme tout petit enfant et comme garçon, il veut heureux et lumineux malgré la privation dont il souffre. Que ce soit aussi pour chacun et chacune d’entre nous l’occasion de nous engager dans ce travail d’humanité. Que peut ouvrir l’avenir du Seigneur qui sauve, qu’il libère d’égoïsme et du Dieu qui est avec nous. Pour nous faire vivre notre l’humanité à son image et avec la luminosité de son amour. Joseph a fait un songe, mais il ne reste pas au songe quand il se réveille. Il fait ce que le Seigneur lui a demandé.  Que le Seigneur nous aide aujourd’hui à pouvoir rêver, mais à construire avec lui cette humanité de l’amour, de la paix et de la lumière. »

 

A la fin de la célébration, nous avons partagé un moment festif autour d’un apéritif dinatoire.

Un beau moment convivial et fraternel qui a permis de renforcer les liens entre les services et notre mission de faire connaître Jésus Christ à l’occasion de sa naissance en ce temps de Noël.

 

Alicia Lieven

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 510 visites

Fermer