Patrimoine dans un clocher lensois

Portes ouvertes à Saint Théodore

 

           Eglise Saint Théodore, les voitures sont nombreuses sur le parking et nombreuses également les personnes dans l'église. Il faut reconnaître que cela n'arrive pas souvent et il faut certains événements pour attirer ainsi du monde dans ce monument religieux.

 

            Elle est pourtant belle notre église, de style scandinave, et son architecte Louis Cordonnier est connu dans la région; elle est toute proche du site du Louvre-Lens. Chaque année nous ouvrons ses portes au public, chaque année nous entrainons les visiteurs dans une promenade dans notre histoire lensoise, devoir de mémoire avec des photos ou documents, avenir avec les enfants.

            Cette année, nous avons suivi le thème national proposé : Quand femmes et hommes construisent l'Histoire. Le choix a été très difficile, nous avons essayé de représenter différents secteurs, santé, sport, musique, la Mine,  et le « premier cultivateur du monde » Decrombecque; chacun dans le domaine qui lui était propre a amélioré sa situation ou celle de son entourage en apportant du bonheur autour d'eux par leur génie inventif et créateur.

            Le passé, certes. Mais nous n'avons pas oublié l'avenir, avec des dessins des enfants des écoles de Lens; Lens, vu à travers leur regard, une ville très colorée telle que nous ne la connaissons pas.

            Le livre d'Or a recueillii de nombreuses remarques, de plaisir, de joie, de souvenirs pour des anciens de St Théodore; remarques « d'ouverture » pour des représentants d'autres religions de Lens.

            La journée s'est terminée par de la musique : un circuit touristique organisé par l'Office de Tourisme passait devant l'église (de nombreuses personnes en ont profité pour entrer); et avez-vous déjà assisté à la représentation de Cyrano de Bergerac par un théâtre de rue, devant une assemblée assise par terre, rue barrée?

 

            Deux journées sans doute fatiguantes, mais riches. A travers la Mémoire et l'Avenir grâce aux enfants acteurs de l'Histoire, n'est-ce pas ce que l'on appelle rejoindre, accueillir? Et aussi, un grand merci aux bénévoles sans qui cela n'aurait pu être!

                                                                                                          Chantal Erouart

 

 

 

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de Lens-Liévin • Publié • 2687 visites

Fermer