Fête de la Sainte Barbe

De nombreux paroissiens de Saint François d'Assise se sont retrouvés pour célébrer la Sainte Patronne des Mineurs

 

PAROISSE SAINT FRANCOIS D'ASSISE

 

Sainte Barbe fêtée par la paroisse

 

            Une église, au milieu de la cité du 4. Des chants s'en échappent. Beaucoup de voitures garées tout au long des rues. Ce sont les paroissiens lensois qui célèbrent la Sainte Patronne des Mineurs, Sainte Barbe, dans l'église du même nom.

 

            Journée de fête et de souvenirs, qui commence par la messe. Cette année, le 4 décembre tombe un dimanche, en conséquent nombreux étaient ceux et celles qui avaient fait le déplacement d'une autre communauté de la paroisse. La chorale du rail animait la messe, célébrée par l'abbé Michel. Le Notre Père et le Je vous salue Marie ont été récités en patois (heureusement nous avions le texte sous les yeux!). Les chants étaient connus, repris en choeur par l'assemblée : kyrie, sanctus, fais-nous semer ton évangile, mais aussi et bien sûr « Sainte Barbe ». Des poèmes ont été lus, racontant la vie dure des mineurs, mais également les jours de fête et la vie si conviviale des corons. Beaucoup d'émotion.

 

            Puis, Sainte Barbe a été emmenée en procession jusqu'au Cercle de l'Amical, proche de là. Il ne pleuvait ni ne neigeait ! Un briquet nous attendait, « le » briquet du mineur, saindoux et camembert. Une heure, dédiée à la mémoire, pendant laquelle des poèmes ont de nouveau été lus, la chorale a chanté, un diaporama a été passé : photos d'hier et d'aujourd'hui.

 

            Un très gros rouleau, sur lequel des noms et des âges (13 ans, 15 ans, 50 ans) étaient inscrits nous intriguait : Eric Boute, professeur, nous l'a expliqué : les élèves du Lycée Professionnel Alphonse Daudet de Barlin, avaient, de leur main, écrit le nom et l'âge des 1099  mineurs décédés lors de la catastrophe de Courrières en 1906. Devoir de mémoire !

 

            L'après-midi était réservé à la fête, chants et danses, accompagnés de pâtisserie « maison ».

 

            Un grand merci à tous ces bénévoles qui ont fait de cette journée un jour de fête.

 

            Non, Sainte Barbe n'est pas morte !

                                                                                                                      Chantal

 

 

Article publié par Chantal Erouart - • Publié • 467 visites