Dialogue en paroisse avec M. le Maire

Lens, 6 juin 2006

 

La paroisse saint François d'Assise de Lens organise régulièrement des rencontres intitulées les " mardis de la paroisse. ". Le 6 juin, cette rencontre accueillait le maire de la commune, Mr Guy Delcourt. Une centaine de personnes ont répondu à l'invitation, parmi lesquelles plusieurs conseillers municipaux, des représentants de l'Eglise Réformée et de la communauté et musulmane. L'objectif de cette soirée était de présenter ce que les chrétiens vivent à Lens, avancées, difficultés, et de développer le partenariat avec la municipalité,

 

Les mots Solidarité, partage, respect, mieux vivre ensemble... ont guidé la rencontre.
Six dossiers ont été abordés: la Grande Résidence, santé et grand âge, précarité et solidarité, art culture et foi, les migrants, et les jeunes.

 

Une Eglise en proximité

 
quartier quartier  Témoignages et diaporamas ont montré le visage d'une Eglise au plus près du terrain, proche des plus faibles, promotrice de la dignité de toute personne.

Récemment a été inaugurée " maison saint Benoît ", à la Grande Résidence, au 12, Tour Adonis. Ce lieu semblable aux autres appartements qui l'environnent manifeste la présence d'une Église qui partage la vie et les soucis des habitants de ce quartier populaire. La parole est largement donnée aux plus jeunes, comme au club de l'Action catholique des enfants.
 
D'importants travaux vont modifier l'avenir du quartier : davantage de maisons individuelles, priorité donnée aux familles avec enfants, -mais on ne pourra accueillir les six mille demandes"- ; création d'un nouveau centre commercial, de maisons de services, réfection des espaces verts... Le maire compte favoriser les échanges avec les autres quartiers, " combattre l'intolérance et la violence, comme le font déjà les représentants des différentes religions ".

La violence, c'est aussi celle du chômage qui détruit l'homme, comme l'attestent Pierre Deneux de l'association Droit au travail ou Sœur Marie-Pierre Coudry, qui accompagne les "hors-circuit" présents au foyer d'accueil de la Boussole. " Les associations de solidarité poursuivent le même but: aider l'homme à rester ou à se remettre debout. " indique Michel. Dhaussy, de la Société Saint Vincent de Paul. Pour les personnes isolées, âgées, malades, les idées ne manquent pas, notamment pour améliorer les conditions de leur maintien à domicile: mettre en relation offres et demandes de services, former des bénévoles, développer des lieux d'hébergement temporaire pour aider les familles dont l'un des membres est dépendant (six lits pour Lens actuellement)...

 

Interculturel, interreligieux, intergénération.

Journée portes ouvertes chrétiens et musulmans 12 nov 2005 Visite à la mosquée de Lens  
Journée portes ouvertes chrétiens et musulmans 12 nov 2005
Journée portes ouvertes chrétiens et musulmans 12 nov 2005
Autre maître-mot de la soirée: le dialogue. "Nous sommes une seule humanité, une diversité culturelle appelée à dialoguer pour que chacun dans sa propre langue fasse jaillir les merveilles de Dieu" souligne M. Jannati, recteur de la mosquée.

L'abbé Becquart se réfère à la parole d'une bénévole de l'association Culture et Liberté: "Participer à l'alphabétisation, c'est dire non au racisme... rendre la femme immigrée heureuse, plus libre, fière d'elle-même. " Dans une ville où l'épopée minière a contribué au brassage des cultures, les portes ouvertes de l'église Ste Elisabeth-Millenium et de la mosquée en novemebre 2005, initiative à laquelle avaient participé les autorités civiles, témoignent des liens tissés entre chrétiens et musulmans.

 

L'ouverture de l'Église au monde" des cultures" s'accélère avec la perspective du Louvre-Lens. La commission locale Art culture et foi, nouvellement née, porte le souci d'une évangélisation par les moyens artistiques, par la valorisation du patrimoine religieux (notamment les églises St Léger et St Théodore), par le dialogue entre les arts et la foi, et l'accès du plus grand nombre à la culture.

 

L'avenir, ce sont aussi les jeunes, qui déroutent parfois les adultes mais savent s'investir ponctuellement dans des actions de solidarité, comme un après-midi à la maison de retraite. "A l'aumônerie de l'enseignement public, on cherche à transmettre des valeurs: entraide, solidarité, partage. " indique Patrick Godart, animateur. Aux initiatives exprimées dans les domaines de l'interreligieux, de la culture, de l'intergénération, M. Delcourt a apporté son soutien moral, s'engageant même pour" faire de l'église St Léger un fleuron du patrimoine architectural" .

L'abbé Renard, doyen, relève la portée symbolique de la rencontre de ce soir-là. "Nous sommes héritiers du Concile Vatican II: l'Eglise est présente dans le monde de ce temps, en dialogue avec toutes les forces de la cité." Saint François d'Assise, le petit pauvre, porteur de paix, frère de tous, chantre de la création, avait pris place dans l'assemblée. Sans nul doute.

 

Sœur Chritine Gribelin

Fermer