Déjà

Trait d'Union n°5 Juillet-Août 2014

TRAIT D’UNION

Paroisse Saint François d’Assise de Lens

 

http://arras.catholique.fr/stfrancoisdassisedelens

 

N°5 – Juillet-août 2014

 

Déjà

 

Elle a cinquante ans aujourd’hui. « Déjà » dit-elle. Elle est hospitalisée. Depuis deux mois déjà. « Déjà »… Peut-on dire « déjà » quand la souffrance fait hurler le corps ? Les médecins n’arrivent pas à calmer la douleur. Elle a cinquante ans aujourd’hui, et le feu des bougies est à l’intérieur. Un feu de souffrance, une immense brûlure. Dans le ventre, dans le cou, dans les tempes…

 

Insoutenable. « Je dois me battre » dit-elle au téléphone. « Il y a des enfants malades ici, et je dois me battre pour eux. » On entend le sourire, le feu, le même feu, le feu transformé. La souffrance sublimée. Ce n’est pas seulement le courage… Mais la force d’aimer. Elle a cinquante ans, son corps est tellement abîmé. Son cœur tellement embrasé…

 

Nous serons nombreux à Lourdes au début du mois d’août. Elle, probablement, sera encore hospitalisée. Mais elle sera avec nous. Autrement que par la pensée. Elle sera notre unité. Elle, et toutes celles, et tous ceux qui ne peuvent plus bouger. Plus dormir. Plus manger. Elle, et tous les enfants qui n’en sont plus tant le feu les a brûlés. Elle, et toutes celles, et tous ceux, qui essaient de soigner. Elle sera avec nous, et nous serons avec eux, avec elles, lorsque durant les processions, des milliers de cierges illumineront la nuit pour qu’elle soit étoilée. Avec elle, avec eux, avec les êtres de lumière, nous brûlerons les trop denses ténèbres. Et nos corps, nos cœurs, et nos yeux, pleureront de s’être, avec elle, avec eux, puissamment enflammés.

 

Elle a cinquante ans aujourd’hui et d’autres personnes quatre-vingts. Ou beaucoup moins. Ou un peu plus. Qu’importent les bougies. Avec elle, avec tous, nous voici en communion. Et, si nous ne pouvons guérir leurs brûlures, leur souffrances ou même leurs misères, nous choisissons d’être déjà, oui déjà, plus encore leurs sœurs, plus encore leurs frères.

 

Déjà, oui déjà, elle est avec nous. Et nous sommes avec elle. Bien plus en corps, par l’amour et la prière !

 

Abbé Xavier

15 août

3 lieux à Lens pour honorer Marie

 

Ce sera d’abord le jeudi 14 août à 18 heures à Saint-Wulgan-Notre-Dame des Mines. Lorsqu’une chapelle fut construite, dans la cité 2, vers les années 1921-1922, elle fut dédiée à Saint-Wulgan, le Saint patron de Lens ; mais plusieurs prêtres, à cause de l’environnement minier, ont mis en place très rapidement un culte qui est devenu très important à « Notre-Dame des Mines ». Aussi, à cette messe, nous aimerions nous tourner plus longuement vers elle ; Marie se penche vers nous ; ses bras sont largement ouverts. Elle a certainement beaucoup de grâces à nous offrir.

 

Le vendredi 15 août, ce sera à 9h30 à Saint-Théodore. Là, nous aimons « sortir » la statue de Marie : une courte procession suivie par les paroissiens et les curieux nous ramène dans l’église. Cette statue représente Marie, au cours de sa deuxième apparition à Catherine Labouré, le 27 novembre 1830, rue du bac à Paris. Peut-être nous invitera-t-elle à aller la visiter dans ce lieu au cours d’un prochain pèlerinage ?

 

Enfin, ce même jour, à 10h45, ce sera l’habituelle eucharistie à Saint-Léger. Marie est là, au fond de l’église, dans un lieu un peu sombre mais riche de symboles. Beaucoup de cierges y brûlent : c’est dire que beaucoup de gens de passage aiment y déposer leurs intentions. Et pour être sûrs d’être entendus et exaucés, à la vierge de Lens, on a ajouté celle de Lourdes ! Mais prêtons attention à cette maman qui porte son enfant (c’est la seule) et qui nous l’offre. Elle est vénérable puisqu’elle a échappé « aux désastres de la guerre ». Elle nous vient de l’ancienne église complètement détruite pendant la guerre 14-18. Prêtons également attention à son entourage : sur les murs, une liste impressionnante de morts militaires et civils. Au dessus de cette belle statue, une peinture de Hollard qui la représente devant la basilique de Notre-Dame de Lorette, son fils mort sur ses genoux, implorant la miséricorde divine pour que finissent enfin ces conflits dévastateurs. En la regardant, nous penserons à cette proposition actuelle « d’une fraternité de prière autour du centenaire pour la paix ». Cf le tract encarté ci-joint.

 

Marie, attentive à la vie des hommes, toujours prête à offrir ses grâces, Reine de la paix, priez pour nous.

 

Abbé Michel

 

60 ans de vie religieuse

 

Dimanche 31 août 2014, célébration des 60 ans de vie religieuse de sœur Marie-Claire à Saint-Wulgan Notre-Dame des mines.

 

Avant l’annonce de son transfert à Desvres, Sœur Marie-Claire se faisait une joie de fêter parmi nous, à Lens, la ville où elle a mûri sa vocation, ses 60 ans de vie religieuse. L’annonce de son transfert n’a pas affecté son choix, trop de souvenirs la relient ici à la vie de sa famille et de ses amies d’autrefois, à son engagement dans l’Eglise, à la vie des mineurs de cette fosse 2, à la vie de la paroisse, à nous qui la fêterons avec joie.

 

Elle espérait comme ses sœurs religieuses vivre à Lens jusqu'à son dernier souffle. L’Ordre des Franciscaines de Marie dont elle dépend en a décidé autrement, en toute sagesse, à leur égard.

Ce projet, cette joie de Sœur Marie-Claire de remercier Saint François et Notre Dame des mines à Saint-Wulgan ce dimanche 31 Août prochain ont toutefois été partagés par sa Congrégation que nous remercions, car nous risquions d’être privés de ce moment à la fois solennel, émouvant et reconnaissant pour elle et pour nous. Avec Sœur Marie-Claire, nous remercierons Dieu de l’avoir choisie pour le servir.

 

Nous vous donnons donc rendez-vous ce dimanche 31 Août à 10h45 à Saint-Wulgan-Notre Dame des mines pour la messe d’action de grâce suivie d’un moment d’amitié et d’un geste de reconnaissance à l’égard de Sœur Marie-Claire.

 

Claude Giraud

 

Si vous souhaitez participer à ce geste de reconnaissance, vous pourrez remettre votre offrande à Monique Vinchant lors de l’une de ses permanences le vendredi matin de 9h30 à 11h30 à Saint-Wulgan.

 

50 ans de sacerdoce

 

50 ans de sacerdoce ! C’est une belle histoire de rencontres souvent inattendues mais toujours enrichissantes, avec une multitude de personnes pour découvrir, révéler ou partager « La joie de l’Evangile ». Cela se fête, c’est normal !

Tous ceux et celles qui ont été à l’une ou l’autre étape de ce parcours sont donc cordialement invités à se retrouver le dimanche 28 septembre de 14 à 18 heures, à la maison Nicodème, 9 rue Diderot à Lens.

 

Le programme :

 

  • Un diaporama, entrecoupé de chants de tous pays, retracera ces 50 ans de sacerdoce enraciné dans une famille,

  • Un « goûter international » et une série d’expositions de peintures et de sculptures,

  • Une célébration interreligieuse.

Vous êtes tous et toutes très cordialement invités.

 

Abbé Michel

 

Calendrier

 

Dimanche 6 juillet, de 16 à 18 heures, goûter de fin d’année organisé par Brin de Causette au 9 rue Diderot. (Cf encart sur la Maison Nicodème).

Jeudi 10 juillet, de 9 à 17 heures, appel à toutes les bonnes volontés, bricoleurs ou fées du logis, pour l’aménagement et le nettoyage de la Maison Nicodème. La même opération est prévue le Jeudi 24 juillet.

Renseignements auprès de l’abbé Xavier.

Jeudi 31 juillet, départ des pèlerins de la paroisse pour Lourdes. L’heure et le lieu du rendez-vous seront communiqués dans la semaine précédant le départ.

Jeudi 14 août, messe anticipée du 15 août à 18 heures à Saint-Wulgan.

Vendredi 15 août, messe de l’Assomption à 9h30 à Saint-Théodore et à 10h45 à Saint-Léger.

Dimanche 31 août, à 10h45 à Saint-Wulgan, messe d’action de grâce pour fêter les 60 ans de vie religieuse de sœur Marie-Claire. Cf article.

Lundi 1er septembre, à 18h30 à Mazingarbe, rencontre de mise en route d’un groupe de confirmation d’adultes.

Lundi 15 septembre, à 18h30, à la Maison Nicodème, réunion de la commission jeunesse du doyenné.

Dimanche 28 septembre, de 14 à 18 heures à la Maison Nicodème, festivités pour les 50 ans de sacerdoce de l’abbé Michel. Cf article.

 

Vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 octobre, festivités et animations pour marquer l’inauguration de la Maison Nicodème.

Maison Nicodème « Dieu a tant aimé le monde… »

Lieu-source diocésain – 9 rue Diderot à Lens

 

1914-1918 : la Grande Guerre

2014-2018 : un siècle plus tard...

 

Qu'est-ce que l’Église a à dire pour notre monde à cette occasion ?

 

Le centenaire de la première guerre mondiale s'annonce comme un événement culturel majeur dans les années à venir. Nous avons le désir, bien sûr comme citoyens, mais aussi comme chrétiens, de prendre part à cette commémoration. Nous participerons à ce que notre société proposera comme temps forts de souvenir. Mais comment y témoigner, avec douceur et respect, conviction et enthousiasme, de ce que l'Évangile du Christ nous enseigne ? Quelle relecture la foi chrétienne peut-elle nous permettre de ces événements ? Il ne suffit pas de commémorer leur mémoire, mais d'essayer d'en extraire une sagesse, une force de vie pour aujourd'hui. Beaucoup de questions se posent, non seulement aux croyants, mais aux hommes et femmes de bonne volonté :

 

  • Que se passe-t-il dans le cœur des hommes quand la folie de la violence les possède ? Comment arrêter ce processus ? Pourquoi les paroles de sagesse ne portent-elles plus ?

  • Plongé dans l'absolu du mal, dans la victoire apparente de la mort, l'âme humaine peut-elle résister, continuer à espérer ? Est-il possible de rester un homme bon quand le mal nous entoure de toute part ?

  • Dans le conflit violent, quels chemins sont possibles pour nous rendre capables de paix ? Quelles énergies mettre en œuvre pour aller chercher le dialogue ?

  • Une vie authentique est-elle encore possible après le déferlement de la violence, après la destruction des cœurs par le mal ? Comment une espérance peut relancer la créativité humaine ? La foi en la résurrection peut-elle ouvrir un chemin intérieur pour oser regarder les ravages de la mort autrement que dans la désespérance ? Comment expliquer le formidable renouveau artistique d'après-guerre ?

  • Comment les blessures, ainsi que les souffrances qu'elles provoquent et les peurs qu'elles ravivent, peuvent-elles devenir des sources d'amour et de vie plutôt que de nouvelles bombes à retardement ?

 

Nous sommes disciples du Christ. A ce titre, nous avons foi en une réponse à toutes ces questions. Mais l'Évangile n'est pas servi « tout fait ». Il se cherche et s'accueille dans le dialogue. Voilà pourquoi nous aimerions permettre aux croyants de prendre toute leur place dans les débats qui s'ouvriront à l'occasion des commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Peut-être même que notre rôle est d'ouvrir certains de ces débats !

 

Le Centenaire pour la paix regroupe une grande série d’événements qui seront proposés au cours des cinq prochaines années. Dans le cadre des commémorations de la guerre de 14-18, avec de nombreux partenaires, cette initiative de l’Eglise diocésaine propose un autre regard sur l’humanité : celui de l’Espérance. Des films, des expositions, des conférences, des prières et des liturgies, la réalisation d’une bande dessinée, un rassemblement d'évêques et de délégations des pays impliqués dans la Grande Guerre, ... des rendez-vous de toutes sortes seront proposés à travers les diocèses du Nord de la France, afin d’aider les personnes et les groupes à construire la paix aujourd’hui.

 

Encarté dans ce feuillet, vous trouverez une invitation à participer à une fraternité de prière intitulée : « On 100 Ans ! ». Ce tract joint vous indique que cette chaine de prière sera déclinée en trois temps (personnel, communautaire et familial). Pour y participer, il vous suffit de retourner le document avec votre adresse Email.

 

L’idée est de favoriser la prière pour la paix vécue par le plus grand nombre, afin d’essayer de mettre en pratique la demande du Pape François : « Qu’une chaîne d’engagement pour la paix unisse tous les hommes et les femmes de bonne volonté ! » (Tweet du 6 septembre 2013).

 

Invitation pour un « Brin de causette »

 

Brin de causette, lieu d’accueil, d’écoute et de partage, propose son goûter de fin d’année le dimanche 6 juillet de 16 à 18 heures. Ce goûter, temps convivial où bénévoles et habitués se retrouvent est ouvert à tous !

 

En espérant nous retrouver nombreux, rendez-vous dimanche 6 juillet au 9 rue Diderot dans le forum Saint-Jean.

 

Bérengère

Fermer