Homélie du 1er janvier - Lens Saint Lége

Par l'abbé Michel Becquart

 

 

enfant portant bougie enfant portant bougie  

Pour la liturgie, la nouvelle année commence avec le premier dimanche de l’Avent, au début du mois de décembre 2007 ; et nous continuons tout simplement à suivre les évènements qui entourent la naissance de Jésus.

Cependant, nous entrons dans une nouvelle année civile, et c’est ce jour-ci que nous avons l’habitude de nous transmettre des vœux.

 

Dimanche dernier, la dernière intention de la prière universelle était ainsi formulée : « Nous allons échanger des vœux  pour la nouvelle année. Le ferons-nous par tradition ou en vérité ? et que faut-il souhaiter  ? »

Je ne peux pas échapper au traditionnel « Bonne année, bonne santé, c’est le principal : avec la santé on peut tout faire ».  Mais je voudrais y ajouter quelques vœux « pieux » tirés de l’Evangile du jour et de l’article d’Emile Hénnart : « Après Ecclésia, tout commence », publié dans le N° 21 d’Eglise d’Arras.

 

1) L’Enfant reçut le nom de Jésus   

Ce nom veut dire Sauveur. Il a été désigné à Marie et à Joseph par l’ange du Seigneur. Il indique aussi la mission qu’Il va accomplir dans le monde. Il est venu nous sauver du péché. Jésus est ainsi situé dans notre monde.

Que toute personne soit aussi considérée et respectée ; qu’aucune ne soit mise de côté, rejetée ou dédaignée dans notre monde, où le chacun pour soi voudrait dominer.

Ecclésia 2007 nous rappelle « l’attitude d’accueil de toute personne qui frappe à la porte des paroisses, en cherchant l’attente, le désir de Dieu qui ont déjà été éveillés en elle par l’Esprit Saint ». 

 

 

2) Marie cependant retenait tous ces évènements et les méditait

dans son cœur » . Marie a dit oui en bloc au message de Dieu, mais elle ne comprenait pas toujours la manière dont il se réalisait. Elle portait dans son cœur tous ces évènements pour y être totalement fidèle.

Cette attitude de Marie pourrait être un des objectifs de cette nouvelle année : « méditer sans cesse la Parole de Dieu, à partir des évènements que nous vivons »

Ecclésia 2007 y insiste : « Devenir familier de la Bible, cela suppose tout à la fois fréquentation des textes, étude et méditation. Devenir familier, c’est éprouver la présence fidèle et bienveillante avec laquelle Dieu ne cesse de se manifester aux Hommes… »

 

3) Et le monde s’étonnait de ce que racontaient les bergers .

Que devaient-ils raconter, sinon ce qu’ils avaient vu et entendu, d’abord dans le ciel d’une nuit palestinienne, puis dans l’étable où logeaient Marie, Joseph et Jésus? Ils étaient des messagers de joie et de paix, tout simplement.

 

Soyons en 2008 ces bergers de Bethléhem, en cette journée mondiale pour la paix. Devenons des messagers de Paix, par la prière et par l’action.

Ecclésia 2007 propose de savoir donner une dimension intergénérationnelle à nombre de nos propositions. Faire se rencontrer des gens différents par l’âge, l’opinion et la culture, c’est certainement un facteur de Paix. Nous avons beaucoup de merveilles à partager avec tous.

 

Que Dieu nous prenne en grâce, et qu’Il nous bénisse ! Sainte année à tous !

 

 

 

 

 

Les personnages de la crèche Les personnages de la crèche   

Les "portes ouvertes" de l'église St Léger,

créées il y a cinq ans, font partie maintenant de l'histoire de l'Eglise de Lens. Des crèches, des stands, des animations, rappellent l'évènement de Noël "Jésus est né, ouvrons nos coeurs".

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 7899 visites