La Paroisse fête la Vie Consacrée

Fête des religieuses, religieux et laïcs consacrés qui ont fait don d'eux-mêmes à Dieu et aux autres

 

 

 

FETE DE LA VIE CONSACREE DANS LA PAROISSE SAINT FRANCOIS D'ASSISE DE LENS

 

            Nous étions très nombreux ce 2 février à nous retrouver à l'église st Léger de Lens pour fêter ensemble la présentation de Jésus au Temple mais surtout pour fêter la Vie consacrée.

 

            Notre Abbé Michel Becquart nous accueille, bénit nos cierges allumés et lance la grande procession du fond de l"église vers la Chapelle, nous chantons, le coeur plein de joie, réunis autour de nos religieuses, laïcs consacrés et prêtres : "Peuples de lumière" . Nous entrons davantage  dans la démarche lancée par nos Evêques de France pour sensibiliser tous les baptisés à la dimension fraternelle de la foi, Diaconia 2013; la Chapelle est comble, la célébration peut commencer …

 

             " J'ai besoin de savoir qu'aux environs de 17 heures des religieuses égrènent leur chapelet alors que je m'agite dans diverses activités.. Je voudrais exprimer à toutes les religieuses et consacrées en même temps notre reconnaissance et nos inquiétudes de voir progressivement diminuer leur nombre... Je prie fortement le Saint Esprit pour qu'il comble notre patiente attente de futures communautés comme il a comblé un jour l'attente de Syméon.." (extrait homélie)

 

            Puis une veillée nous est proposée, jalonnée de silence et de témoignages de nos religieuses, au service des plus fragiles, des plus démunis, dans une vraie rencontre nous  goûtons avec le Seigneur présent dans l'Eucharistie cette présence près des plus démunis, des personnes malades et âgées, des immigrés, des familles en difficultés ; "une merveille, c'est que  la plus part d'entre eux veulent s'en sortir et sont prêts à faire et refaire les démarches qui leur sont proposées, l'Esprit est à l'oeuvre.."

 

             "Pour ma visite auprès des malades, je la veux comme un chemin d'Evangile... Seigneur, éclaire-moi d'un regard de confiance et suscite en moi la bonne parole à dire devant ce corps meurtri par la souffrance.." "les Erythréens m'ont permis d'avoir un autre regard sur les immigrés qui gardent toujours l'espoir malgré les difficultés, c'est se reconnaitre tous frères, permettre que des personnes se sentent  reconnues, se mettent debout, et retrouvent leur dignité.." " Grande solidarité dans tout le quartier pour entourer une famille qui vient de perdre un être cher...Seigneur, nous te confions toutes ces familles et nous implorons ta lumière pour que nous soyons Présence aimante.."

 

            Nous avons terminé ce temps de communion de prières par un chant à la Vierge Marie et par le partage de "l'oplatek" en communion avec tous nos frères polonais.

 

B. Nowicki

 

 

 

Article publié par Chantal Erouart - • Publié • 493 visites