Fête de la vie consacrée

animée par des jeunes à l'église Saint Edouard à Lens

 

PAROISSE SAINT FRANCOIS D'ASSISE-DOYENNE

 

Fête de la vie consacrée

 

            Samedi soir, il pleut, le vent souffle. Pourtant cela n'a pas empêché les paroissiens de Lens et environ de venir en nombre à l'église Saint Edouard pour entourer de leur amitié les religieux, religieuses et consacrées dont c'était la fête : en fêtant la Vie Consacrée, l'Eglise reconnaissait en eux un don de Dieu. La messe était animée par de jeunes flutistes et chanteurs;  les enfants du caté avaient été invités et avaient répondu à l'appel.

 

            L'abbé Xavier, entouré des abbés Gérard Levray, doyen, et Hubert Renard, des diacres Albert Caby et Jean Fléchel, a accueilli les  sœurs franciscaines de Saint Wulgan Notre-Dame des Mines, Odile, Christiane et Irène des Petites sœurs de l'Ouvrier à Sallaumines, Bernadette, qui s'occupe des résidents de la Mapad Désiré Delattre, par un  Merci, merci pour la vie, votre vie, humble, dans les quartiers....... merci, tout simplement. La célébration a ensuite commencé par un chant de circonstance : Si le Père vous appelle. Tressaillez de joie, a dit l'abbé Xavier, car vos noms sont inscrits dans le cœur de Dieu.

 

            Au cours de la cérémonie, toutes se sont avancées dans le choeur pour recevoir la lumière du cierge pascal, transmise par Albert Caby et chacune va témoigner brièvement du bonheur de la vie consacrée : Merci à Jésus de m'avoir choisie.....j'ai toujours été heureuse avec Jésus.......un bonheur de vivre avec Lui.........je rends grâce au Seigneur......jusqu'au bout je veux suivre Jésus.......Après ces témoignages, chacune va répandre la lumière dans l'assemblée pendant le chant : Avec Toi, Jésus. L'assemblée est ensuite invitée à venir déposer son cierge devant l'autel.

 

            La célébration s'est terminée par la lecture de la lettre des religieux(es) de la région Lille Arras Cambrai : « Pour l'avenir de notre région » et nous nous sommes quittés en chantant : Amis dans le Seigneur. Quittés ? Pas tout de suite car des crêpes nous attendaient au bout de l'église.

                                                                                             Chantal Erouart

 


Article publié par Chantal Erouart - • Publié • 1464 visites