Dimanche de la santé

Dimanche 10 février toutes les communautés de la paroisse ont célébré le dimanche de la santé mais c’est à saint Léger que l’évènement fut particulièrement fêté

 

10 février : dimanche de la santé –« donne moi ta parole »

 

L’église avait été aménagée afin que le livre de la Parole attire les regards, une banderole au dessus de l’autel annonçait le thème de la journée : « donne moi ta parole ». Pourquoi cette insistance ? Parce que dans l’Evangile Pierre avait dit à Jésus : « sur ta parole je vais jeter les filets ».

 

L’abbé Hubert fit le lien entre cette confiance de Pierre en la parole de Jésus et les paroles échangées dans le monde de la santé. Puis Marc, du mouvement « amitié espérance », dit l’importance pour lui de mettre des mots sur ses maux alors que sa dépression était profonde. Il fut suivi par Francine qui  cria sa souffrance quand le cancer s’immisça dans son existence mais la puissance de vie se manifesta également pour elle par les paroles des proches qui lui dirent : « on va se battre avec toi, ensemble nous gagnerons ».

 

De  nombreux malades avaient été visités les semaines qui précédèrent le dimanche de la santé. Il fallait leur donner la parole. Toutes leurs intentions furent apportées à la prière universelle ; celle-ci par exemple : «Seigneur je n’ai plus de force, aide-moi à porter la maladie et reprendre route avec Toi.»

 

Cette parole est partagée toute l’année avec les malades, les personnes âgées par les équipes d’aumônerie de l’hôpital, du centre de gériatrie Montgré, de l’EHPAD Delattre mais aussi entre personnes en souffrance à « Amitié-Espérance », entre professionnels dans l’équipe de chrétiens du monde de la santé, dans les rencontres de la pastorale des personnes handicapées. Marie-Jeanne qui fut longtemps animatrice du service évangélique des malades dans notre paroisse était au premier rang pour rappeler que la parole échangée avec les malades a une longue histoire. Il revient à chacun de la continuer. L’appel a été entendu. Plusieurs centaines d’images furent distribuées à la fin de la messe pour être données aux malades de nos quartiers. La célébration s’achevait mais chacun repartait avec ce souci d’une parole à échanger avec les frères en difficulté.

 

Nicole Maerten

 

 

Article publié par Chantal Erouart - • Publié • 587 visites