Vivants......et fragiles

Messe de la santé à Saint François d'Assise de LENS

Vivants…….et fragiles

1IMG_6231 - Copie 1IMG_6231 - Copie  

            « Le dimanche de la santé s’adresse aux malades, aux soignants et à tous ceux qui participent à restaurer la santé des malades. C’est une occasion d’inviter tous les chrétiens à réfléchir sur leur santé, ce bien qui nous est donné et que nous devons sauvegarder pour être utiles à nos frères. C’est aussi l’occasion de les sensibiliser à la place de nos frères souffrants et à leur dignité ». (Mgr Michel Guyard, évêque du Havre).

           

            Cette année encore, l’église Saint Léger à Lens accueillait en ce dimanche de la santé, outre les habitués des messes dominicales, des professionnels de la santé, des personnes fragilisées par la maladie…..

 

                Le thème cette année était : vivants …..et fragiles ; « Vivants », a dit l’abbé Hubert, « car toute vie s’enracine dans quelque chose, tel ce terreau amené en procession et dans lequel ont été piquées quelques fleurs ; fragiles comme ces fleurs si elles ne sont pas enracinées dans la vie ». La fragilité est au cœur de toutes vies, symbolisée par l’image distribuée : deux jeunes pousses, fragiles, sortant de terre. C’est ce que nous ont rappelé  deux témoignages, très forts.

 

            La maman de Mathéo, 8 ans, atteint de myopathie congénitale, nous a raconté, tout IMG_6233 IMG_6233  simplement, son combat, sa lutte de tous les jours, ses souffrances mais aussi sa joie de voir Mathéo progresser, « doucement, mais sûrement », la solidarité dans son association (des gens formidables) « tous solidaires pour Mathéo et ses copains ». Et elle conclut en disant « je remercie Dieu de m’avoir donné Mathéo et de le protéger…..Il ne faut jamais renoncer, il faut aller de l’avant ».

 

            Puis, Janine, 88 ans, atteinte de la maladie de Parkinson et ne se déplaçant plus qu’en fauteuil roulant, raconte :

 

            « ….. Je me dis : Qu’est-ce que le Seigneur attend de moi ? La maladie a fait qu’en très peu de temps, je suis passée d’une vie active avec de nombreux engagements à une quasi immobilité, cela n’a pas été facile à accepter……

 

            Ma vie de prière n’est plus du tout comme avant, je ne peux plus prier longtemps, je prie souvent, mais il m’arrive de ne pas savoir quoi dire au Seigneur…..les psaumes de Magnificat sont tous pleins de tendresse et je me contente de les dire en voulant croire à la tendresse de Dieu…..

 

            Le thème du dimanche de la santé : Vivants et fragiles, je l’expérimente chaque jour…. »

 

            Janine conclut : « Le grand vieillissement est une épreuve, certes, mais c’est aussi un acte de foi, un abandon dans les mains du Seigneur ».

 

            L’assemblée avait écouté avec émotion et ce silence s’est prolongé, chacun ayant entendu et partageant la souffrance mais aussi la foi exprimées par ces deux personnes.

 

            Quelques intentions de prières ont été lues par l’abbé Hubert et la célébration s’est terminée sur un dernier témoignage : Claire, de l’aumônerie de l’Hôpital de Lens nous parle :

 

                              « Nous en gériatrie : fragiles, mais vivants :

IMG_6239 IMG_6239  

 Âgés, isolés, souffrants et dépendant sur un lit d’hôpital : nous sommes du terreau au fond d’un bac ; un sourire amical, une poignée de main fraternelle : nous recevons une petite pousse de vie jaillissante ; une prière individuelle, une prière avec les membres de l’aumônerie : la vie renaît ».

 

Nous sommes partis, n’oubliant pas de prendre à la sortie de l’église cette image de deux jeunes pousses dans du terreau: vivants et fragiles « oui, la vie est un don fragile et merveilleux ».

 

Chantal Erouart

 

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de Lens-Liévin • Publié • 921 visites

Fermer