Inauguration de la Grande Exposition

Saint Wulgan dans la lignée des apôtres - l'église Saint Wulgan-Notre Dame des Mines - l'Eglise à Lens aujourd'hui

 

Troisième temps des festitivités du cinquantenaire de la bénédiction de l'Eglise Saint Wulgan Notre Dame des Mines à Lens  

 

La Grande Exposition sur Saint Wulgan hier, aujourd'hui et demain a été présentée officellement à la paroisse, en présence de M. Guy Delcourt, Député maire de Lens, Gérard Levray, doyen, Mme Durbise, responsable de la Commission Arts Sacrés, Michel Tillie, Président du Joyel à Arras, et des abbés Xavier et Michel.

 

Quelques extraits de la présentation par Claude Giraud :

 

 

 

L’idée d’une exposition pour ce Cinquantième anniversaire est née lors des journées du Patrimoine de 1998 ici dans cette église. 2 ans plus tard, nous sommes passés de l’idée à sa réalisation : ce ne fut pas sans difficultés mais nous avions la volonté d’aboutir, volonté soutenue par le désir d’être porteur d’un message, celui de l’Evangile. Nous souhaiterions que vous puissiez lire cette exposition comme une catéchèse en laissant «la parole de Dieu résonner au fond de votre cœur ».

 


 

Très vite, il nous est apparu que les souvenirs de l’ancienne Paroisse Saint Wulgan et de l’Eglise Saint Wulgan - Notre Dame des Mines devaient être insérés, d’une part, dans une présentation de l’Eglise des premiers siècles soit jusqu’ à l’arrivée de Saint Wulgan, et d’autre part, dans la présentation de l’Eglise à Lens aujourd’hui.

 


 

D’où l’idée de panneaux aux couleurs différentes dont nous n’avons pas mesuré le symbolisme lors de leur choix et pourtant le rouge n’est-il pas la couleur du sang des martyrs de l’Eglise des premiers siècles, Le bleu celui de la Vierge ici au vocable de Notre Dame des Mines et le Jaune la couleur de l’Eglise qui engendre joie et bonheur pour tous ceux qui croient et vivent en l’amour de Dieu.

 


53 panneaux ! oui c’est une grande, une très grande exposition ! dont vous ne pourrez faire le tour en cette fin de matinée, et dès à présent nous vous invitons à revenir pour une relecture attentive et des textes et des photos.


 

Les panneaux de couleur rouge retracent :

 

D’une part, la vie de l’Eglise du 1e siècle à la fin du 6e siècle, siècle au cours duquel Saint Wulgan quittant son pays d’origine, l’Irlande, arrive en France, avec en parallèle et très succinctement l’évolution de l’histoire et des croyances de la Gaule au cours de ces 6 premiers siècles.

 

D’autre part la vie de saint Wulgan et le devenir de ses reliques.

 

 

Mais aussi quelques aspects remarquables de cette église : la statue de Notre Dame des Mines et les vitraux du RP Pierre Cholewska.

 


 

Vous apprendrez que pour accueillir les reliques de St Wulgan une abbaye entière fut construite en pays de Bray. Vous apprendrez aussi à mieux connaître Marc Montaigne le sculpteur de la Statue de Notre Dame des Mines, ici dans cette église, et, le sens symbolique de l’œuvre du RP Cholewska, créateur de vitraux dans plus de 50 églises dans le monde.

 


 

Les panneaux de couleur Bleue retracent :

 

 

La vie de la paroisse de l’origine à nos jours. Ces panneaux ont été réalisés grâce à la mémoire des anciens, aux photos confiées à l’abbé Michel Becquart, qui a pris son bâton de pèlerin, comme autrefois Saint Wulgan, et grâce aux témoignages des laïcs qui interviennent de plus en plus dans l’Evangélisation et deviennent « pierres vivantes de l’Eglise aujourd’hui ».

 


 

Vous apprendrez à connaître les caractères différents des prêtres qui se sont succédés :

 


 

Un abbé Logez, à l’origine du culte à Notre Dame des mines et qui a certainement manqué une vocation de metteur en scène ! sa plus belle réalisation est sans aucun doute « la Passion du Christ » représentée plusieurs années de suite.

 

 

Un abbé Frémy qui a fait du culte à Notre Dame des Mines le fondement de toute sa vie, en développant de très belles cérémonies avec force grands clercs et enfants de chœur et entraînant vers tous les sanctuaires mariaux de France les habitants de la cité 2.

 


 

Un abbé Anquez qui a pris la relève de l’abbé Frémy avec le souci de mettre en place les orientations du Concile de Vatican II ouvert en 1962, un cinquantenaire qui coïncide avec le nôtre, Il mit en place les réformes liturgiques et appela les laïcs à s’engager dans l’Eglise.

 


 

Enfin les panneaux de couleur jaune présentent l’Eglise à Lens aujourd’hui avec en exergue :

 

 

«  Pourquoi être Chrétien aujourd’hui ?» « Pourquoi aller à l’Eglise ? » selon le Père Timothy Radcliffe Ex-Provincial dans l’ordre des Dominicains.

 


 

Ces panneaux auraient pu être bien plus nombreux mais nous avons dû nous limiter. Vous y trouverez néanmoins des indications relatives à :

 

 

 

  • la nouvelle catéchèse car « fini le petit Catéchisme de notre enfance »,

  • la Pastorale de la Santé engagement important car nous serons tous un jour ou l’autre touché par la maladie et la fin de vie,

  • La Solidarité, c’est à dire le service du frère, base de l’action de la Conférence de Saint Vincent de Paul et du Secours Catholique et thème de réflexion en Eglise pour 2012-2013


 

Mais aussi des informations sur des actions nouvelles :

 


  • L’Association Saint Théodore dont l’ambition est de promouvoir une vie de foi par une réflexion culturelle, et artistique

  • Une Messe orchestrée par les jeunes accompagnés de leur famille, à Saint Edouard, le 1er samedi de chaque mois

  • La messe randonnée ou Marche vers l’Eucharistie le 3ème Dimanche de Carême

  • Enfin la transformation du presbytère du 9 rue Diderot en « Pôle Diocésain de Pastorale » avec 4 axes prioritaires : la solidarité, la famille, la culture et les jeunes.


 

Nous espérons que vous serez intéressés et nous renouvelons notre souhait : celui de vous voir revenir faire une relecture tranquille de l’ensemble.

 


Depuis près de deux ans je vivais au rythme des panneaux qui s’endormaient sagement sur le tapis de mon séjour au fur et à mesure de leur création, aujourd’hui je m’en sépare et la séparation est toujours un moment difficile.

 

Mais ce moment difficile est compensé par l’espoir que cette réalisation œuvre commune de Michel Becquart, Christophe Lefèvre, Jeannette Thibaut, Marie Françoise Tondeur, Marie-Thérèse Vanlerenberghe, moi-même et de tous ceux qui y ont contribué en donnant leur avis, des photos et des documents pourra éveiller à la foi et à l’engagement certains d’entre-nous ou réveiller cette foi qui dort en nous.

 


 

Les sceptiques diront « illusions » et pourtant… les voies de Dieu ne sont-elles pas impénétrables ? Je vous remercie.

  

 

Le diaporama devrait vous inciter à aller voir cette superbe exposition. Vous avez jusqu'au 24 mars.


 

Article publié par Chantal Erouart - • Publié • 980 visites