Ordination diaconale de Christophe

Eglise Saint Léger de Lens

Lens ordination diaconale Lens ordination diaconale   Un doyenné qui se trouve rassemblé une deuxième fois en 48 heures. Après l’assemblée de doyenné qui rassemblait plus de 400 participants, un an après la promulgation de l’orientation en catéchèse, c’est autour de l’évêque qu’ils se réunissaient pour le diaconat de Christophe. Des amis du doyenné voisin où il a participé à l’ACE, à l’aumônerie, le doyenné de Berck où il a grandi, les jeunes de l’ACE qu’il a souvent accompagné.


C’est une vie aux multiples facettes qui a été présentée par l’équipe d’accompagnement de Christophe. Un temps au séminaire, diverses insertions dans le monde du travail, et depuis trois ans, un retour au séminaire et une insertion à Lens. Le chemin n’est pas terminé puisqu’il envisage d’être ordonné prêtre dans quelques mois.


L’évangile de ce jour est celui que tous les chrétiens entendront lors de la messe de ce dimanche. Il est intitulé parabole des talents. L’évêque l’a repris et commenté non sans humour, évoquant le dépôt en banque qui ne rapporte plus ce que l’on estimait, avant de dire plus sérieusement que les chrétiens sont invités à vivre leur mission de service, dont le diacre est un témoin parmi d’autres. 

 

Lire le texte intégral de l'homélie
 

Témoignage de Christophe à Berck


Christophe avait été invité par la paroisse à Berck, peu avant son ordination diaconale avant la messe à témoigner de son parcours. Originaire de Berck, il est maintenant en 6éme année au séminaire de Lille. Une semaine sur 2, il se rend à Lens, dans sa paroisse d’insertion où il participe à la pastorale de la paroisse, préparation mariage, baptême, catéchèse de la petite enfance, projets locaux et aussi cours d’alphabétisation….


Christophe qu’est ce qui t’a attiré dans cette voie, lui demande Jocelyne ?
« Le besoin d’être heureux et la personne de Jésus qui m’a toujours fasciné.
J’avais des exemples autour de moi, ma famille d’abord, puis j’ai rencontré un jeune prêtre à Berck, Frédéric Duminy, qui vivait heureux et je me suis dit : pourquoi pas moi ? On peut dire que ce fut le point de départ. »
 

As-tu réfléchi à ce qui te permettra de tenir dans le temps et de progresser, lui demande l’abbé Jean Marie ?
A ce jour ce qui m'aide c'est :
- Mon attention aux plus petits, à ceux qui sont loin de l’Eglise
- La Parole de Dieu qui me nourrit et que j’ai besoin de partager avec d’autres
- La prière personnelle, savoir prendre du temps pour prier est très important
- L’Eucharistie, pour devenir meilleur.


De nombreux chrétiens l’ont accompagné à Lens le jour de son ordination.
 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 9493 visites