Repas-partage

A Bucquoy

photo 1 photo 1  

«Qui de nous trouvera un monde meilleur ?», chantait la chorale de Bucquoy ce vendredi 29 mars dans la salle des fêtes. C’est bien cette motivation profonde qui réunissait, dans cette salle, 160 personnes pour un repas-partage au profit du CCFD, en ce temps de carême. 

 

Le père Ernest Ouedraogo nous accueillait sous les termes de «frères et sœurs» soulignant ainsi la joie que nous avions ? à nous retrouver pour la 30e fois - la toute première fois, c’était le 23 mars 1990 - balayant aussi les inquiétudes de Marie-Louise, responsable du repas-partage : serions-nous au rendez-vous 

Le père Ernest, dans son mot d’accueil, a rappelé que vivre le temps de carême, c’est se mettre dans les pas du Christ pour rendre manifeste l’amour de Dieu pour les hommes. Avec le CCFD, venir en aide à ceux qui ont faim par notre participation à ce repas-partage est une manière de nous mettre dans les pas du Christ et de dire autour de nous l’amour de Dieu pour les hommes : «Le Christ ne peut pas nous sauver sans nous», nous rappelait le père Ernest. Nous appelant à devenir semeurs de solidarité le père Ernest invitait alors les chorales à animer notre repas. Merci aux choristes de Bucquoy et de la chorale A tout chœur de Boiry-Sainte-Rictrude, d’avoir, cette année encore, fait chanter nos cœurs pour celles et ceux qui souffrent de la faim et aussi souvent, de la solitude que provoque leur misère. Merci à Michel et ses choristes pour nous avoir invités à changer le monde, à changer nos cœurs : «Qui de nous chantera un monde meilleur ?» Merci à Corinne et à ses choristes pour nous avoir fait reprendre en chœur les Corons : «Mon père, en rentrant avait les yeux si bleus... Il était généreux comme ceux du pays...» 

La générosité, le partage étaient bien présents ce 29 mars. Merci d’avoir invité, d’avoir applaudi et entouré Dhurata et Xhesjan, couple albanais en attente d’un titre de séjour en France, qui ont besoin de beaucoup de chaleur humaine en ce moment. Merci à celles et ceux qui ont préparé la salle et le repas, merci à celles et ceux qui ont servi, merci à la société Bonduelle qui nous apporte chaque année son aide substantielle. Marie-Andrée nous a lu un poème de Yolande : «carême, carême... Et j’entends aime... Aime ton prochain, Aime et fais le bien...». La faim dans le monde «est un scandale», restons «semeurs de solidarité». 

 

                                                                                               BERNARD FAUQUET 

 

Cette année, la paroisse donnera 2495 euros au Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement. 

 

 

                                                                                              ARTICLE DE REGARD EN MARCHE

 

 

 

 

 

Article publié par Denise Hornetz - Espérance et Joie des Plaines de Bucquoy • Publié • 98 visites

Fermer