Devenir artisan de paix

Faites la paix

PHOTO 1 PHOTO 1  L’association Fondacio a organisé le samedi 13 janvier dernier, à la Maison diocésaine Saint-Vaast d’Arras, une réunion ayant pour thème : « Devenir artisan de paix ».

Nous commençons par le chant, «Que vienne ton règne ! » Puis, nous nous sommes mis en carrefours pour étudier le premier temps : « Devenir artisan de paix en soi-même ». Résultat de la mise en commun : il faut bien se connaître, s’accepter, identifier ses forces et ses faiblesses qui sont des conditions indispensables pour vivre sereinement avec soi-même. Nous interprétons un autre chant : « Oser la vie ».

Suite du questionnaire : « Devenir artisan de paix autour de nous ». Je regarde des situations que je vis et où je choisis la paix. Qu’est-ce que je choisis d’être, de faire, pour être en paix avec ces personnes ?

Les différents carrefours sont rassemblés dans un atelier, où chaque personne construit une colombe et inscrit sur celle-ci ce qu’elle a choisi de faire : par exemple, prier pour les autres, partager la bienveillance, écouter, persévérer, dialoguer, respecter... Puis nous nous retrouvons tous pour accrocher cette colombe sur un arbre qui représente la paix et nous faisons une chaîne de solidarité en disant chacun ce que nous avons choisi de faire. Nous chantons à nouveau « Alors viens écrire tes actes d’apôtre ».

Voici la dernière question proposée : « Devenir artisan de paix dans le monde ». Comment je travaille pour la paix dans le monde, ou comment j’aimerais y contribuer à mon niveau ?

Mise en commun : ll faut prier pour la paix, Apprendre à connaître les autres dans l’interreligieux, Travailler et construire ensemble, Enseigner la paix, la tolérance à tous les âges de la vie, à l’école et dans la communauté, Mettre en avant les actes de paix, S’engager dans un mouvement qui travaille pour la paix (CCFD, UNESCO), Pour vivre en paix, il faut savoir pardonner, On peut faire la paix si l’on s’intéresse aux autres, car nous sommes des messagers de paix, des bâtisseurs de paix, des messagers d’espoir, Savoir s’accepter avec toutes nos différences (culture, couleur). Conclusion : La paix se vit, on ne la fait pas seule, on la fait ensemble. Il faut travailler ensemble pour construire la paix de demain. Pour clôturer la fin de cette soirée, nous avons relu la prière de saint François d’Assise : « Seigneur, fais de nous des instruments de ta paix ».

 

 

 

 

DENISE HORNETZ

 

       ARTICLE DE REGARD EN MARCHE

 

 

 

Article publié par Denise Hornetz - Espérance et Joie des Plaines de Bucquoy • Publié • 101 visites

Fermer