Noêl chanté dans la langue du père Ernest

A Bucquoy

 

 

Noël ! Noël ! Malekramba, PHOTO 1 PHOTO 1  

Zodg - i Nôogo

Zodg-i Noôgo ! Noël ! Noël ! Noël !

Naaba Wênde paam

pêngre yîngri ye !

 

(Noël ! Noël ! Anges !

Par vos chants mélodieux,

Par vos chants mélodieux ! Noël ! Noël ! Noël !

Que Dieu soit glorifié dans les cieux !)

 

C’est avec ce chant africain, chant de joie et de louange que la chorale avec ses organistes et flutiste accompagnés des nombreux fidèles marqua son attachement à l’abbé Ernest et à son ministère. Notre pasteur répondit avec émotion et dynamisme en chantant les couplets dans sa langue natale.

La messe fut joyeuse, colorée et très priante, et se termina par le chant liturgique «Il est né le divin enfant», repris par l’assistance avec ferveur et enthousiasme.

 

                     MICHEL MARICAILLE

 

C’est à Bucquoy qu’au cours de la cérémonie, le père Ernest est parvenu à faire chanter toute la paroisse de Bucquoy («sa» paroisse depuis maintenant quinze mois !), dans sa langue natale, le moore (prononcez : mooré). Evidemment, la chorale avait pris quelques leçons auparavant ! Les amis de «là-bas» (le Burkina Faso) du Père Ernest, prévenus, lui ont dit, tout étonnés : «Comment as-tu fait pour que les Blancs se mettent à chanter dans notre langue ?» C’est le secret du Père Ernest, et puis c’est Noël, c’est la fête ! Tout est possible. Nous espérons que le Père Ernest nous fera encore chanter et même danser au cours de la messe. Tout au début, il faisait cette confidence : «Ici, en France, vous êtes trop tristes !» C’est à voir !

 

                                 JEAN-PIERRE DIERS

Article publié par denise Hornetz • Publié • 127 visites