le Mardi 17 janvier 2017


Ils se sont rendues au Burkina afin de rencontrer les partenaires burkinabés  de l’association et de faire le point sur les actions réalisées et les projets futurs. À l’Est du pays, Kantchari, à la frontière du Niger, ces responsables des groupements sont venus à notre rencontre. Certains ont besoin de formation pour l’élevage du bétail, d’achats de bœufs ou de moutons ; d’autres de matériel de restauration, de tissage. Mais le plus urgent, ce sont les forages, car l’eau, c’est la vie, « leur vie » ! Dans les villages, Burkina-Toryaba-Zoodo a réalisé un certain nombre de forages qui ont amélioré la qualité de vie et la santé des habitants. Ils nous remercient chaque fois du fond du cœur. Mais tout cela a un coût et nous ne pouvons malheureusement donner satisfaction à tous. Burkina-Toryaba-Zoodo gère aussi des parrainages d’enfants sur Kantchari et sur Siby, le village du père Ernest. Ces aides permettent aux enfants de parents pauvres ou orphelins de bénéficier d’une scolarité décente : apprendre à lire, écrire et compter, afin de leur donner une chance supplémentaire de s’en sortir. Partout l’accueil de ces gens a été chaleureux. Leurs remerciements, leurs sourires nous encouragent à continuer notre action, à solliciter toujours plus d’aides et d’adhésions autour de nous. Nous sommes conscients qu’il reste beaucoup à faire, leurs attentes sont nombreuses, l’accès à l’eau potable est leur priorité, mais aussi l’éducation et la santé pour les enfants. Nous sommes rentrés le 17 novembre avec beaucoup d’espoir et l’envie de continuer encore et toujours.

 

MARISE DIÉVART  - Regard en Mardhe   janvier 2017
1. TORYABA signifie « Solidarité », et ZOODO « Amitié » dans le dialecte More (prononcer moorré) du pays de l’abbé Ernest.