Témoignage de sœur Bernadette, miraculée de Lourdes

A Cambrai

photo 1 photo 1  Il est 15h, c’est le lundi 2 avril, la cathédrale Notre-Dame de grâce à Cambrai ouvre ses portes pour accueillir une procession avec les reliques de sainte Bernadette. Dès l’arrivée du reliquaire, c’est la vénération des reliques. Etant également l’anniversaire de la mort de saint Jean-Paul II, nos prières se poursuivent avec le chapelet de la Divine Miséricorde et avec l’adoration du Saint-Sacrement.Il est 16h30, c’est l’arrivée de sœur Bernadette Moriau, qui vient nous rendre témoignage de sa guérison. Elle est née à Raismes (près de Valenciennes) en 1939. Elle rentre à 19 ans chez les franciscaines du Sacré Cœur.

Elle est ensuite infirmière. En 1966, sa santé se dégrade , sa santé se dégrade (problème de colonne vertébrale) ; elle subit quatre interventions chirurgicales. En 1987, elle est considérée comme invalide. En 1994, un neuro-stimulateur est implanté pour assurer sa marche. En 1998, pour supporter les douleurs, elle passe sous morphine.

Arrivée dans l’Oise en 2006, elle choisit un docteur chrétien qui lui propose de se rendre en pèlerinage à Lourdes en tant que malade. Pour elle, c’est un appel, car c’est l’année du 150e anniversaire des apparitions de Marie à Bernadette. Elle accepte ce pèlerinage du 2 au 8 juillet 2008.

Début juillet 2008, en fauteuil roulant, elle vit son chemin du jubilé, prie pour les autres, ne demande en aucun cas la guérison, juste la force de pouvoir supporter la souffrance, lors du sacrement des malades. Dans la basilique Saint Pie X, lors de l’adoration du Saint-Sacrement, elle ressent la présence de Jésus.

Le 11 juillet, trois jours après son retour à la communauté, lors d’un temps de prière à la chapelle, elle revit toute cette joie ressentie à lourdes, et elle ressent une détente et une chaleur dans tout le corps. Un peu plus tard, dans sa chambre, une voix lui dit : «Quitte tes appareils». Elle fait confiance et les retire, ses membres bougent sans douleur. Devant la preuve de sa guérison, elle va retrouver une autre religieuse, toutes deux pleurent et prient.
Elle a conscience que sa guérison n’est pas pour elle, mais pour l’église. Partout, aujourd’hui, elle témoigne des cadeaux de Dieu reçus en disant : «Je suis chargée de vous le témoigner, pas de vous le faire croire». Elle a dû retourner à Lourdes pendant 10 ans pour des expertises. 

Elle a été reconnue la 70e miraculée de Lourdes le 11 février 2018.
Elle termine son témoignage en proposant aux jeunes de s’engager dans l’hospitalité et donne comme mission d’envoyer des malades à Lourdes. 

L’assemblée applaudit chaleureusement sœur Bernadette, puis quelques personnes lui posent des questions sur sa vocation, sa foi, sur son accompagnement des malades. Pour la remercier, l’abbé Mathieu, doyen, lui offre une icône de Notre-Dame de grâce. 

 

 

DENISE HORNETZ 

 

Article de Regard en Marche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article publié par Denise Hornetz - Espérance et Joie des Plaines de Bucquoy • Publié • 364 visites

Fermer