Voyage en République tchèque

Avec l'association cartophile et historique de Vaulx Vraucort

republique tchèqué 5 republique tchèqué 5  L’association cartophile et historique de Vaulx-Vraucourt dont nous sommes adhérents, a organisé fin avril un voyage d’une semaine en République tchèque.

 

C’est la deuxième fois que nous allons en Tchéquie. En effet, les Longueval, qui appartenaient à une vieille famille

de noblesse militaire, à cheval sur la Picardie et l’Artois, ont d’abord été barons de Vaulx, jusqu’à ce que Philippe II, roi d’Espagne, les récompensa des services rendus à la couronne, en leur donnant le titre de comte de Bucquoy. Et voilà plusieurs années que le village de Vaulx est jumelé avec la ville de Nove- Hrady, par la volonté de son maire, Vladimir Hokr. La première journée a été consacrée à la visite de Prague.

 

En fin d’après-midi, nous avons été reçus au Palais Buquoy qui est devenue l’ambassade de France en Tchécoslovaquie, quand celle-ci est devenue independante après la Grande Guerre. La France a d’abord loué le palais Buquoy, en 1919, puis en a fait l’acquisition en 1930. Une maison attenante, appelée «le Petit Buquoy», serait louée par l’État français à l’État tchèque qui en serait toujours propriétaire. L’ambassadeur Jean-Pierre Asvazadourian a reçu le maire de Nove-Hrady, Vladimir Hokr, et l’association de Vaulx-Vraucourt au palais de Buquoy. À notre arrivée, une grande surprise nous attendait, car Michael Graf Von Buquoy et Margarete Hedvig de Longueval Grafin Von Buquoy (écrivez le mot sans «c» et prononcez Bouquoy), descendants directs de cette noble lignée, avaient été invités à nous recevoir dans ce qui était autrefois un des palais de la famille.

 

Rappelons que la comtesse de Buquoy est venue plusieurs fois à Bucquoy, à Arras, à Bapaume et même à Paris, pour donner des conférences, et elle avait assisté en 2002 à la conférence d’Olivier Chaline sur les comtes de Buquoy. Nous avons eu le plaisir de visiter l’ancien palais des Buquoy et de voir, en haut du monumental escalier, le tableau représentant à cheval Charles-Bonaventure, le vainqueur de la Montagne Blanche. C’est à la suite de cette bataille qui a eu lieu près de Prague le 8 novembre 1620, et à laquelle nous avons déjà fait allusion dans Regard en Marche, que les comtes de Buquoy ont quitté l’Artois pour s’installer en Bohème, en particulier à Nove-Hrady, Rosenberg, etc. Puis nous avons été invités au concert de piano qui était donné en notre honneur.

 

Rappelons encore qu’à l’époque où il composait Don Juan, Mozart est venu jouer au palais... sur le piano du salon ! Pour terminer cette belle journée ensoleillée, nous nous sommes tous retrouvés sur la terrasse pour le verre de l’amitié. Puis nous sommes retournés à la ville de Nove-Hrady, et notre séjour s’est poursuivi par des visites guidées et programmées (château de Rosenberg, musées, églises...) et par des soirées franco- tchèques. Nous étions déjà venus en Tchéquie il y a cinq ans. Maintenant, nous attendons le retour de nos amis tchèques.

 

 

 

Article publié par Denise Hornetz - Espérance et Joie des Plaines de Bucquoy • Publié • 619 visites

Fermer