"Accompagnement des familles en Deuil"

Mgr Jaeger confie la responsabilité à des équipes de laïcs formés

 

Un grand pas en avant a été franchi ce dimanche 18 janvier à Fruges !
L’envoi en mission des équipes de laïcs qui accompagnent des familles en deuil.
  

 

7 la messe 7 la messe  A 10h, Mgr Jaeger rencontre les équipes d’accompagnement des familles en deuil de la Paroisse St Pierre St Paul. Ils sont une soixantaine dans une salle du collège St Bertulphe. 

L’abbé Jean Pierre Brunel, doyen, M. Marien, directeur de l’école, Mme Alisse accueillent notre évêque et tous les participants avec une petite collation. L’ambiance est très conviviale. Puis, Mgr Jaeger prend la parole et présente ses vœux. « Une année c’est ce qu’on en fait ! …

Dans la mesure où nous nous engageons on peut faire ensemble quelque chose de bon et d’humain ! ».

 

Ensuite, il s’adresse à tous ceux qui ont accepté de suivre la formation à l’accompagnement des familles en deuil.

Extraits

Je suis étonné de vous voir si nombreux. Grand merci !  J’aime le mot « accompagnement » !

Il y a un avant et un après  dans l’accompagnement des personnes qui vont vivre ce grand passage que nous passerons tous – Les familles ont besoin de soutien, de force et de réconfort pour affronter cette épreuve douloureuse. Il y a là une présence de l’Eglise qui est d’une importance capitale et qu’on ne pourra abandonner. Il est indispensable que l’Eglise assure sa présence. Tout ce qui touche au deuil était naguère le quasi monopole des prêtres. Ils étaient nombreux, ils rendaient visite aux malades, célébraient les funérailles …

Dans la lignée de Vatican II, ce n’est pas le prêtre qui est là, c’est toute l’Eglise, tout un peuple constitué qui doit s’investir dans la mission de l’Eglise et donc des funérailles. L’intervention de fidèles laïcs est normale et naturelle quelquesoit la présence ou l’absence de prêtre. Merci d’avoir compris ça et de vous y être préparés !

De plus, vous connaissez mieux les défunts que mes frères prêtres. Vous pouvez apporter cette connaissance naturelle pour vivre ensemble la célébration des funérailles

Avant d’enterrer les gens il faut les aider à vivre ! Nos frères prêtres sont là pour ça et non d’abord pour ce qui touche à la mort. Partout dans le monde, on a prévu que l’on continuait à enterrer nos défunts accompagnés par la prière de l’Eglise, même si il n’y a pas de prêtres. Il faut donc envisager que des fidèles puissent conduire la totalité de la célébration des funérailles, la mener de bout en bout ! La croix que vous allez recevoir est signe de ce service que vous confie la communauté.

Merci à vous mais pensez à l’après ! Vous en aurez besoin ! Sensibilisez à votre mission, demandez un petit coup de main.

N’oublions pas d’offrir au Seigneur ce qu’on vit avec la famille. L’esprit de Dieu est à l’œuvre chez des gens qu’on ne soupçonnait pas ! »

A la fin de cette intervention, chaque bénévole reçoit une lettre d'habilitation au service des funérailles.

 A 11h, c’est sous une pluie battante que tous rejoignent l’église de Fruges où les attendent les abbés Seesing, Caresmel, Petit et Richard Constant, diacre, pour la messe paroissiale à la fin de laquelle   est solennellement remise aux bénévoles engagés dans l’accompagnement des familles en deuil une croix de bois, signe distinctif et symbolique de la mission que la communauté leur confie.

 Extrait de l’homélie

« Nous comptons sur eux pour être auprès des familles dans l’épreuve à l’heure des funérailles et bien après . C’est une mission – Je suis heureux ! Nombreux sont ceux et celles qui y ont répondu ! Ils se sont préparés à vivre cette belle mission même si elle est difficile –

Il n’y a pas que l’accompagnement des familles en deuil.L’Eglise a d’autres missions ! vous les assurez je vous en remercie ! Vous manifestez que, dans votre vie, le Seigneur vient non pour juger, condamner mais pour nous aimer à travers les gestes les plus simples, à tout moment, que le temps ordinaire c’est le temps de l’amour du Seigneur et que nous sommes chargés de le dire à nos frères ! »

Toutes ces personnes ont suivi une Formation "Accompagnement des Familles en Deuil" dispensée d'abord par l'abbé Gérard Denel et ensuite par l'Abbé JP Brunel et Evelyne Gabruch et cela sur deux années.

 

Danièle Routier

 

 

Article publié par Evelyne Gabruch • Publié • 6830 visites

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF