le Mercredi 06 août 2008


 

 

 

"Dans le cadre de la pastorale du tourisme, le doyenné des Plages accueillait les 6, 7 et 8 août,  Claire Ly, survivante des  Khmers rouges.
Née au Cambodge en 1946, issue d’une famille aisée, après avoir été pensionnaire quelques années chez les sœurs de la Providence, elle devint à 22 ans professeur de philosophie dans un lycée de Phnom Penh et directrice technique de l’Institut de Khmérisation.
En 1975, enceinte de son second enfant, elle est arrêtée et internée avec son fils de 3 ans dans les camps de Pol Pot et découvre l’horreur : son père, son mari, ses frères et son beau-père sont fusillés et elle est obligée de travailler dans des conditions inhumaines.  De plus, elle assiste, impuissante, à l’endoctrinement des enfants.
Mme Ly nous explique comment, afin de ne pas basculer dans la folie, elle construisit, selon sa tradition bouddhique, un objet mental sur lequel elle pouvait rejeter tous ses sentiments négatifs ;  cet objet fut le Dieu des occidentaux qu’elle pouvait insulter sans souci de son existence ; au fil des temps et malgré deux années de colère envers lui, elle prit conscience qu’il l’avait accompagnée dans cette lutte de survie et que la force de rester debout venait d’un Autre et non pas d’elle…
Arrivée en France en 79, après sa libération, elle rencontre l’Evangile après avoir lu l’encyclique de Jean Paul II « Dives in mesericordia».  Cette rencontre lui fait connaître un nouveau maître : Jésus de Nazareth et l’approfondissement des écritures lui donne envie de devenir son disciple. Cette envie, si peu conforme à sa tradition bouddhique d’origine, l’amène à faire la démarche de demande de baptême.
Depuis 23 ans elle vit la folie d’Amour de Jésus Christ et a l’impression que sa route est un dialogue sans fin entre la bouddhiste qu’elle était et la catholique qu’elle est devenue..."



A voir sur ce site Internet:
Fermer